Author - CMHO

COVID-19: Relation entre les Humains et la Nature

Mesdames, Messieurs

Pour son premier Webinaire et à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement, le Centre Mohamed Hassan Ouazzani pour la Démocratie et le Développement Humain a le plaisir d’accueillir

Monsieur Mahjoub El Haiba, Professeur de l’enseignement supérieur, Consultant en droits de l’Homme, Justice transitionnelle et droit de l’environnement, Ancien expert du comité des Droits de l’Homme de l’ONU 

le Lundi 08 Juin 2020 à 16 h pour une visioconférence intitulée :

Covid-19: Relation entre les Humains et la Nature

La séance sera modérée par Monsieur Hassan Ouazzani Chahdi, Professeur Honoraire des Universités à l’UH2C et Membre Expert de la Commission du Droit International des Nations Unies

Nous vous invitons à suivre la séance qui sera diffusée en direct sur notre chaîne YouTube en cliquant sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=piIMVI-FORc

Avec nos meilleures salutations.

Mahjoub El Haiba

محجوب الهيبة

Professeur de l’Enseignement Supérieur à la Faculté de Droit de l’Université Hassan II, Aïn Chock, de Casablanca. Consultant dans les domaines  des droits de l’Homme, des droits de l’environnement et de la justice transitionnelle. Membre du Conseil national des droits de l’Homme (catégories des experts). Ex-délégué interministériel aux droits de l’Homme.  Ex-membre ès-qualité du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique. Membre fondateur de l’Organisation Marocaine des Droits de l’Homme. Fondateur et membre du Réseau Arabe de l’Environnement et du Développement (RAED), Caire.

Ex membre et Président du jury du Prix Arabe de l’Environnement. Ex membre et Président du jury du Prix Hassan II de l’Environnement. Ex Vice Doyen de la Faculté de Droit de Casablanca. Ex membre du Conseil Consultatif des Droits de l’Homme (décembre 2002- juillet 2005) Ex Secrétaire Général du Conseil Consultatif des Droits de l’Homme (juillet 2005- mars 2011). Ex membre de l’Instance Équité et Réconciliation (IER).

Hassan Ouazzani Chahdi

حسن الوزاني الشاهدي

Vice-Président du CMHO.

Il est actuellement professeur honoraire de Droit Public à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales-Université Hassan II Aïn Chok de Casablanca…Lire la suite

Réflexions du moment

.بسم الله الذي لا يضر مع اسمه شيء في الأرض ولا في السماء وهو السميع العليم

بسم الله الرحمن الرحيم {وَلَيُبَدِّلَنَّهُم مِّن بَعْدِ خَوْفِهِمْ أَمْنًا} سورة النور – الآية 55

 

Mesdames, Messieurs, chers Membres,

Nous espérons que durant cette crise sanitaire vous avez pu préserver
votre santé personnelle ainsi que celle de toute votre famille. C’est en
tout cas notre vœu le plus cher. Nous nous permettons de partager avec
vous quelques brèves réflexions en phase avec l’invitation à la
méditation que nous offre cette période bénie de Ramadan.

La période de grande épreuve que toute l’humanité est en train de subir,
en particulier les sévères mesures de confinement et de distanciation
auxquelles les populations sont soumises, fournit aussi l’occasion de
réfléchir à nos modes de vie et aux rapports avec les autres tant au
plan interpersonnel qu’au plan des relations entre les Etats et les
peuples.

La tendance au repli sur soi, aux mesures unilatérales, aux restrictions
des droits fondamentaux tels que la liberté de déplacement, de réunion
et d’échanges de toute sorte peuvent générer des postures
d’autoritarisme et un “souverainisme” exacerbé. Même dans les pays
imprégnés depuis longtemps de culture et de pratique de la démocratie,
des craintes sont exprimées au sujet d’un recours prolongé aux
privations des libertés fondamentales.

Notre Centre qui a pour objectif de promouvoir dans notre pays
l’exercice des droits démocratiques et le développement humain est
préoccupé des conséquences de la crise sanitaire sur la vie quotidienne
de tous nos concitoyens. Le blocage de la dynamique démocratique engagée
ces dernières années pourrait signifier un retour en arrière
catastrophique. L’élite politique et économique, intellectuelle et
culturelle est appelée à agir avec engagement pour proposer un nouveau
contrat national et social au peuple marocain. Les ressources morales,
personnelles, intellectuelles et scientifiques de nos concitoyens ont
jailli spontanément dans un combat collectif pour surmonter les
conséquences les plus néfastes de la pandémie actuelle. Cet élan de
solidarité est prometteur; il illustre la capacité du Maroc à résister
par un effort collectif aux menaces d’un chaos sanitaire et social.

Toutefois, cette solidarité humaine ne doit pas s’arrêter aux frontières
nationales. La crise globale que nous traversons exige aussi une
solidarité mondiale, en premier lieu avec les plus proches voisins. Les
virus comme cela a été répété ne s’arrêtent pas aux frontières! Pour le
Maroc comme pour les autres pays, cette grave crise doit conduire à
prendre une part active aux mesures de solidarité à l’échelle mondiale;
il doit s’opposer avec vigueur à un repli vers le chacun pour soi,
qu’illustrent certaines grandes puissances et autres moyennes puissances
en cultivant un “nationalisme” d’un autre âge qui a conduit à de
funestes guerres entre nations au détriment des peuples concernés.

A ce stade de la réflexion, il est intéressant de rappeler que pour
Mohamed Hassan Ouazzani “notre nationalisme” ne devait pas
s’affirmer contre quiconque, mais signifiait au contraire une
mobilisation de toutes les énergies et de toutes les bonnes volontés
pour engager la nation entière sur la voie de la justice et du respect
des droits violés par les autorités du Protectorat. Dans un article
fondateur du Journal L’action du Peuple, daté du 4 août 1933, Mohamed
Hassan Ouazzani postule “la réalisation d’une entente franco-marocaine
telle que la souhaitent ardemment les meilleurs fils de la France et la
voie unanime des Marocains”. “Mais une telle tâche, poursuit le
rédacteur, pour être menée à bien et porter ses fruits, a nécessairement
besoin de s’exercer librement et conformément à une légalité saine et
protectrice des droits sacrés de la personne humaine.”[1]

Cette pensée clairvoyante et généreuse qui fait appel à toutes les
bonnes volontés pour atteindre le bien-être commun n’a-t-elle pas toute
sa pertinence dans les circonstances actuelles?

Faut-il rappeler que dans tout combat existentiel, et celui contre le
Covid-19 en est un, les valeurs et les engagements qui forment
l’essence d’une civilisation et d’un vivre-ensemble harmonieux doivent
être respectés. Il importe donc de rester vigilant quant à
l’introduction de mesures de restrictions des droits fondamentaux –
sous prétexte de l’état d’urgence – et à leur maintien au-delà que
nécessaire; ce qui provoquerait un recul ou du moins un frein nuisible
au développement des potentialités humaines de notre Patrie.

Dans un contexte où nombreux parmi nous sommes confrontés aux mesures de
confinement, laissant du temps pour la réflexion et l’étude, nous vous
proposons de découvrir de très nombreux textes disponibles sur notre
site qui nourriront vos connaissances et vos réflexions; pour ceux
d’entre vous qui avez eu du plaisir à vous retrouver parmi nous lors de
nos conférences ou colloques, nous vous invitons à vous plonger dans
notre galerie de photos qui vous rappelleront les agréables moments
d’échanges amicaux et de rencontres souvent chargées de grandes
émotions, notamment lors de retrouvailles entre militants,
intellectuels, professeurs, auteurs, chercheurs et animateurs associatifs.

Vous pouvez découvrir la galerie photos de conférences via le lien suivant : http://mohamedhassanouazzani.org/photos-de-conferences/

Dès que les restrictions seront levées, nous pourrons vous proposer de
nouvelles activités et nous nous réjouissons de vous retrouver dans un
avenir pas trop lointain et d’accueillir vos propositions de collaboration.

Avec nos très cordiales salutations et nos meilleurs vœux

من روائع الإمام الشافعي ـ رحمه الله ـ

وتضيقُ دُنيانا فنحسَبُ أنّنا  

سنموتُ يأسًا أو نَموت نَحيبا                     

وإذا بلُطفِ اللهِ يَهطُلُ فجأة

يُربي منَ اليَبَسِ الفُتاتِ قلوبا                     

قل للذي مَلأ التشاؤمُ قلبَه

ومضى يُضيِّقُ حولنا الآفاقا                   

سرّ السعادةِ حسنُ ظنك بالذي

خلق الحياةَ وقسّم الأرزاقا                 

            

[1] Voir : Combats d’un nationaliste marocain, Tome II, p.33 ; Pour l’article ‘‘Notre nationalisme’’ daté du 15 juillet 1937, p. 282-283

http://mohamedhassanouazzani.org/combats-dun-nationaliste-marocain-tome-2/

 

 

.بسم الله الذي لا يضر مع اسمه شيء في الأرض ولا في السماء وهو السميع العليم

بسم الله الرحمن الرحيم {وَلَيُبَدِّلَنَّهُم مِّن بَعْدِ خَوْفِهِمْ أَمْنًا} سورة النور – الآية 55

إلى السيدات والسادة أعضاء المركز

تشكل فترة الحجر الصحي التي تمر بها جل بلدان العالم اليوم بسبب جائحة فيروس كورونا محطة صعبة ومخيفة وطافحة بالتوتر، لكنها قد تكون إيجابية أيضًا. ولهذا، نرى من واجبنا الاطمئنان عليكم في هذه الظروف الصعبة راجين من العلي القدير أن يحفظكم أنتم وذويكم من كل مكروه ويديم عليكم الصحة والعافية

فهذه الفترة أيضًا قد تكون إيجابية لأنها تمثل محطة تأمل، لهذا ندعوكم لدراسة بعض انعكاساتها على كل ما هو اجتماعي وحقوقي وغير ذلك من المجالات التي تربط الشعوب ومجتمعاتهم. فهذه الفترة تعتبر أكبر تحدي للإنسانية لأن هذه الجائحة فرضت ضغوطًا ومسؤوليات جديدة على الدول والمجتمعات المدنية والأفراد، وكمثال على ذلك تدابير الحجر الصحي المتشددة والتي تتمثل في العزل الاجتماعي، إغلاق الحدود، إعلان حالة الطوارئ الوطنية، فرض حصار على مدن أو بلدان بأكملها وتعطيل المدارس والشركات ودور العبادة

لذا، فهذه المحطة من حياتنا تمنحنا فرصة للدراسة والبحث في نمط العيش والعلاقات مع الآخر سواء ما يخص العلاقات التي تجمع أفراد المجتمع فيما بينهم أو العلاقات التي تجمع الدول والشعوب فيما بينها

فلا جدال إذًا في ضرورة اتخاذ إجراءات حكومية فعالة حيال هذا الفيروس وحماية المجتمعات وتوفير كل أسباب التخفيف من آثار المرض وتداعياته على الصحة العامة للمواطنين، غير أن التاريخ علمنا أن حالة الطوارئ خصوصًا القصوى منها عادة ما تكون فرصة مناسبة للسلطات التنفيذية للتملص من واجباتها تجاه شعوبها بل ونزوعها في الغالب لتجاهل حقوق الإنسان والحريات العامة وهذا يخص حتى بعض الدول المتشبعة بالديمقراطية والمتقدمة في حقوق الإنسان

فمركز محمد حسن الوزاني الذي كان هدفه دائمًا تعزيز ممارسة حقوق الديمقراطية والتنمية البشرية، منشغل الآن أكثر مما سبق بالعواقب المترتبة عن هذه الجائحة الصحية وآثارها على الحياة اليومية لمواطنينا .فالنخب السياسية والاقتصادية والفكرية والثقافية هم مدعوون للعمل بكل التزام من أجل اقتراح عقد اجتماعي وطني للشعب المغربي

فالموارد الأخلاقية، الشخصية، الثقافية والعلمية لمواطنينا نشأت عنها وبكل عفوية مكافحة جماعية لتحدي جل العواقب المترتبة عن هذا الوباء. هذا الحس التضامني الواعد يوضح ماذا قدرة المغرب على المقاومة بمجهود جماعي ضد التهديدات لتفشي فوضى صحية واجتماعية

لكن هذا الحس التضامني لا يجب حصره عند حدود الوطن، لأن الجائحة تشمل جميع دول العالم؛ لهذا، وجبت ضرورة مواجهتها ومحاصرتها ومنعها من الانتشار، الشيء الذي يستوجب تضامن دولي يحيي عودة الشعور بالحاجة إلى الانتماء الاجتماعي والتضامن الإنساني العالمي وليس زرع قيم الفردانية. عند هذه المرحلة من التأمل، يستوقفنا ما قاله محمد حسن الوزاني: “ولم تكن وطنيتنا أن تأكد نفسها ضد أي شخص، بل كانت تعني بدلًا من ذلك تعبئة كل الطاقات وذوي حسن النية لإلزام أمة بأسرها في المضي على طريق العدالة واحترام الحقوق التي انتهكتها سلطات الحماية”.[1

وفي مقال مؤسس لجريدة «L’action du Peuple » بتاريخ ٤ غشت ١٩٣٣، كتب محمد حسن الوزاني: “تحقيق اتفاق فرنسي- مغربي كما يتطلع له بشغف أفضل أبناء فرنسا وصوت جميع المغاربة [2]“.لإتمام هذه المهمة حسب المحرر ولكي تؤتي أكلها، لابد من ممارستها بحرية وضمن شرعية قانونية وحامية للحقوق المقدسة للإنسان

فمن خلال هذه النظرية التي ترمي إلى مساهمة جميع ذوي النية الحسنة للوصول إلى الرفاه المشترك، يمكننا طرح السؤال: أليس لهذه النظرية صلة بهذه الظروف الحالية التي يمر بها وطننا؟

لهذا، ينبغي أن نتذكر أنه في أي صراع وجودي وما جائحة فيروس كورونا إلا واحدة من مسببات هذا الصراع، يجب احترام القيم والالتزامات المكونة لأساس وجوهر كل حضارة وعيش مشترك متناغم. فلهذا وجبت اليقظة في اتخاذ جميع التدابير الإجرائية لتكون الغاية منها تحقيق الهدف المشروع ضمن المصلحة العامة الذي من أجله تم اللجوء إليها

أما ما دون ذلك، فتصبح تلك الإجراءات مفوضة للحقوق الأساسية الشيء الذي يسبب نكسة أو على الأقل جمود ضار لتنمية الإمكانات البشرية لوطننا

في هذا السياق الذي يواجه فيه الكثير منا تدابير الحجر الصحي، لنخصص بعض وقتنا للتأمل والدراسة، كما نقترح عليكم اكتشاف العديد من النصوص المتاحة على موقعنا الإلكتروني التي من شأنها أن تغذي معرفتكم وردود أفعالكم. كما نقدم لمن شارك منكم في مؤتمراتنا وندواتنا معرضًا للصور من شأنه تذكيرنا بأمتع اللحظات من التبادلات والاجتماعات المملوءة في جل الأحيان بالعواطف النبيلة، خاصة خلال جمع ولم الشمل بين النشطاء الاجتماعيين، الأساتذة، المفكرين، المؤلفين والباحثين… لذا ندعوكم لاكتشاف صور المؤتمرات والندوات عبر الرابط التالي

http://mohamedhassanouazzani.org/photos-de-conferences/

مع تحياتنا الودية وأطيب المتمنيات

من روائع الإمام الشافعي ـ رحمه الله ـ

وتضيقُ دُنيانا فنحسَبُ أنّنا  

سنموتُ يأسًا أو نَموت نَحيبا                     

وإذا بلُطفِ اللهِ يَهطُلُ فجأة

يُربي منَ اليَبَسِ الفُتاتِ قلوبا                     

قل للذي مَلأ التشاؤمُ قلبَه

ومضى يُضيِّقُ حولنا الآفاقا                   

سرّ السعادةِ حسنُ ظنك بالذي

خلق الحياةَ وقسّم الأرزاقا                 

 

. المجلد 1، ص.33 ،Combats d’un nationaliste marocain [1]

http://mohamedhassanouazzani.org/combats-dun-nationaliste-marocain-tome-2/

[2]نفسه، ص. 282-283

Intervention de Abderrahim Bouabid sur la politique générale du Parti de l’Istiqlāl (Décembre 1955)

En décembre 1955, à l’occasion du congrès extraordinaire du Parti de l’Istiqlāl, Abderrahim Bouabid, membre du comité exécutif, expose le plan d’action du parti en faveur de l’indépendance du Maroc et revient sur les origines du mouvement national marocain.

Appel du mouvement Conscience française à tous les Français du Maroc [non datée]

Dans un appel lancé à tous les Français du Maroc, le mouvement Conscience française, qui regroupe les partisans européens d’une indépendance jugée par beaucoup comme légitime et inévitable, souligne le principe inéluctable de l’indépendance du Maroc et insiste sur le devoir qui est celui de la France d’accompagner et de seconder, sans aucune arrière-pensée, les Marocains sur la voie de la construction d’un État moderne et indépendant.

Appel du Parti communiste marocain au peuple marocain (8 novembre 1954)

Le 8 novembre 1954, le Parti communiste marocain (PCM), dans un appel lancé au peuple marocain, dénonce l’échec de la politique du gouvernement français de Pierre Mendès France et de Francis Lacoste, résident général au Maroc. Le PCM appelle tous les nationalistes à consolider leur union au sein d’un front national afin de lutter ensemble pour l’indépendance du pays et il souligne l’importance de la reconnaissance de la souveraineté du peuple marocain à gérer ses propres affaires.

Note du ministère français des Affaires étrangères sur le régime d’établissement des Français du Maroc (Paris, 27 août 1956)

Suite à l’indépendance du Maroc le 2 mars 1956, la direction générale des Affaires marocaines et tunisiennes du ministère français des Affaires étrangères s’inquiète, du régime d’établissement des Français du Maroc et expose la position du gouvernement français à l’égard d’une future convention devant régler ce régime d’établissement.

Note de la résidence générale française à Rabat sur l’évolution de la situation au Maroc (Novembre 1955)

En novembre 1955, la direction générale de l’Intérieur de la résidence générale française à Rabat analyse la situation politique au Maroc après le retour triomphal du sultan Sidi Mohammed ben Youssef.

Note de la résidence générale française à Rabat sur l’évolution de la situation au Maroc

Lettre du Parti démocratique de l’indépendance au résident général sur l’avenir du Maroc (Casablanca, 30 mars 1953)

Le 30 mars 1953, Abdelkader Benjelloun, secrétaire par intérim du Parti démocratique de l’indépendance (PDI) adresse une lettre au général Augustin Guillaume, résident général de la République française au Maroc, dans laquelle il insiste sur les racines du fort sentiment national marocain, dénonce la répression des autorités françaises à l’encontre de nombreux Marocains et fustige les injustices du régime actuel de protectorat français sur le pays.

Lettre du Parti démocratique de l’indépendance au résident général sur l’avenir du Maroc

Conférence de presse du Parti démocratique de l’indépendance sur la solution du problème franco-marocain (Paris, 19 octobre 1954)

Le 19 octobre 1954, le Parti démocratique de l’indépendance (PDI) dresse un état des lieux des négociations franco-marocaines autour de l’avenir du régime de protectorat au Maroc et livre son point de vue pour dénouer la crise. Le PDI estime qu’il faille tenir compte de la volonté du peuple marocain de recouvrir son indépendance, tout en garantissant les intérêts légitimes de la France et de ses ressortissants au Maroc.

Conférence de presse du Parti démocratique de l’indépendance sur la solution du problème franco-marocain