Author - CMHO

Les Soulaliyates en mouvement: lutte pour l’égalité et le droit à la terre

AFFICHE FINALE CONFERENCE 19 OCTOBRE 2017

Le 19 Octobre 2017, s’est tenue au Centre Mohamed Hassan Ouazzani pour la Démocratie et le Développement Humain, la  5ème conférence au titre de l’année 2017. Le sujet  proposé par la Professeure Fadma AIT MOUS  , est intitulé « Les Soulaliyates en mouvement: lutte pour l’égalité et le droit à la terre ». Elle a été présidée et modérée par le Professeur Mohamed MOUAQIT, membre du Conseil Exécutif du Centre. 

************

La conférencière a parlé du mouvement des Soulaliyates, qui est une mobilisation née en 2007 d’une collaboration inédite entre des femmes originaires de diverses collectivités et l’Association démocratique des femmes du Maroc. Ce mouvement revendique le droit pour les Soulaliyates de percevoir, comme les hommes, les indemnisations générées par les opérations de cession de terres collectives. La Professeure Fadma AIT MOUS  a présenté une analyse focalisée sur  les arguments et les référentiels utilisés à différentes échelles par les acteurs mobilisés au sein du mouvement des Soulaliyates. Cette analyse s’est intéressée principalement aux manières dont ce mouvement mobilise et réinterprète différentes références juridiques pour justifier et légitimer publiquement ses revendications. 

************

L’assistance a été captivée par le sujet traité par notre conférencière. Le public a été très réactif aux sujets évoqués ; les nombreuses interventions lors du débat, qu’il s’agisse de témoignages ou de questions et suggestions, attestent de l’importance du sujet et de l’intérêt de poursuivre nos réflexions sur cette question délicate.

 

 

photo professeur mouqit

Président de séance

Mohammed Mouaqit

Mohammed Mouaqit est  docteur d’Etat en Sciences Politiques de l’Université Paris II. France. Il est actuellement professeur  de sciences politiques à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales. Université Hassan II AïnChok de Casablanca.

Thèmes de recherche

L’Histoire de la pensée politique, la sociologie politique, le Droit public musulman, la philosophie politique et les Droits de l’Homme.

Participation à un programme de recherche en cours

« Andromaque » : Anthropologie du droit dans les mondes musulmans africains et asiatiques. Programme internationalde recherche sous la direction de Baudoin Dupret.

Conférencière de séance 

Fadma Ait Mous

Dr. Fadma Aït Mous est professeure assistante de Sociologie à la faculté des Lettres et des Sciences Humaines AïnChok de l’Université Hassan II de Casablanca. Elle est également chercheure affiliée au Centre Marocain des Sciences Sociales (CM2S) dont elle assure également la coordination.

Par ailleurs, elle collabore avec plusieurs centres de recherche, au niveau local et international, à l’instar du : CESEM (centre de recherche de HEM), le NIMAR-Rabat, l’IRMC-Tunis, le ZMO-Berlin, l’ACSS de Beyrouth…

Ses travaux s’intéressent principalement aux questions liées au nationalisme, identités collectives et aux mouvements sociaux, les rapports de genre et les transformations socio-politiques, les jeunes et les usages et perceptions des réseaux sociaux numériques.

Parmi ses récentes publications :

Ouvrages

  • Le tissu de nos singularités, vivre ensemble au Maroc, collectif dirigé avec Driss Ksikes, En toutes lettres, coll. Les Presses de l’université citoyenne (Casablanca), 2016
  • Le métier d’intellectuel. Dialogues avec quinze penseurs du Maroc, avec Driss Ksikes, En toutes lettres, Coll. Les Presses de l’université citoyenne (Casablanca), 2014, prix Grand Atlas 2015 et prix Grand Atlas des étudiants 2015

Articles et chapitres d’ouvrages :

– «Transformation, Reformation or Decline?The University in Contemporary Morocco and Turkey”(avec SimtenCoşar&HakanErgül), In Universities in the Neoliberal Era (dir. SimtenCoşar&HakanErgül), Part of the series Palgrave Critical University Studies, 2017, pp 145-177.

Lien : https://link.springer.com/chapter/10.1057/978-1-137-55212-9_7

– « Droit à la terre et lutte pour l’égalité au Maroc: Le mouvement des soulaliyates » (avec Y. Berriane), in Contester le droit : communautés, familles et héritage au Maroc. Sous la dir. de HassanRachik, La Croisée de chemins, 2016, p.87-173.

–  « The Moroccan nationalist movement: from local to national networks” in Global and Local in Algeria and Morocco. The World, The State and the Village. Edited by James McDougall, Robert P. Parks.Routledge – 2015.

Mot d'accueil de la présidente: Dr. Houria Ouazzani

Conférencier - Fadma Ait Mous - Professeure assistante de Sociologie

Débats - Les Soulaliyates en mouvement: lutte pour l'égalité et le droit à la terre

LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

A l’occasion de la 38ème commémoration du décès de Mohamed Hassan Ouazzani (1978 – 2017) qui coïncide avec la journée internationale de la Démocratie, le Centre Mohamed Hassan Ouazzani  organise le 14 septembre 2017 une journée commémorative sous le thème « Le processus démocratique au Maroc depuis 2011 : Quel bilan? ».

Dans un contexte national et international en pleine tourmente, le printemps arabe, l’élaboration d’une nouvelle constitution adoptée au Maroc dans l’urgence en 2011 a nourri de nombreuses analyses et des commentaires louangeux ou critiques.

La mise en œuvre depuis 2011 des nouvelles normes qui touchent à des aspects essentiels de la gouvernance nationale et de la vie des citoyens a mobilisé le sens des responsabilités des forces politiques organisées et l’intérêt de la société civile.

Le but de cette journée de colloque consiste à tenter une évaluation des acquis du développement démocratique dans le pays.

L’exigence de la réflexion à mener sur le devenir du pays répond au message formulé il y a des décennies par Mohamed Hassan Ouazzani, auquel cette journée rend hommage à l’occasion de la 38ème commémoration de son décès en septembre 1978.

Il nous parait intéressant de proposer quelques extraits d’analyses que Mohamed Hassan Ouazzani a formulées en 1972, dans un contexte de crise profonde que traversait le pays au point de l’inciter à rendre publique une déclaration politique percutante intitulée « Où va le Maroc? Que faire? »

Prenant position dans un document de 1972 sur la problématique d’une révision constitutionnelle qui était à l’ordre du jour, il écrit:

«Si la démocratie et la constitution figurent parmi nos revendications fondamentales, nous leur donnons leur signification réelle qui ne veut dire en aucune façon un « plagiat de la démocratie et de la constitution » tel qu’il est pratiqué dans notre pays et qui est condamné à décevoir complètement et à échouer inévitablement.

Le peuple marocain est las de perdre des occasions, des efforts et des moyens. Il est las d’être traité comme il l’est. Le Maroc est un pays libre ayant arraché son indépendance  et sa souveraineté au prix de luttes et d’énormes sacrifices. C’est un pays digne d’assumer ses droits pleinement dans le domaine du pouvoir politique sans aucune tutelle ni contrôle.»*

Ce diagnostic prémonitoire sur le destin de la démocratie et des pratiques constitutionnelles au Maroc interpelle par sa lucidité et nous incite donc à aborder avec perspicacité les promesses induites par les innovations constitutionnelles et législatives appelées à doter le peuple marocain d’une vie démocratique authentique.

*Extrait tiré de la brochure Fondation M.H.O septembre 1980 (accessible en ligne  sur le site: www.mohamedhassanouazzani.org      p 72 – 73).

إحياء للذكرى 38 لوفاة الزعيم محمد حسن الوزاني (1978 – 2017) وبمناسبة اليوم العالمي للديمقراطية ،ينظم المركز بمقره يوما دراسيا يتناول موضوع :المسار الديمقراطي في المغرب منذ سنة 2011.أي حصيلة ؟وذلك يوم الخميس 14 شتنبر 2017
في ظل جدال وطني ودولي، وفي عز زوبعة “الربيع العربي ” ، غذت المصادقة الاستعجالية على دستور جديد للمغرب سنة 2011 ، العديد من التحاليل والتعاليق المطرية أو الناقدة تم وضع دستور جديد للمغرب تمت المصادقة عليه باستعجال سنة2011
وقد عبأ تنفيذ القوانين الجديدة منذ سنة 2011 ، والتي مست وجوها أساسية في أجهزة الحكم الوطنية وفي حياة المواطنين ، نوعا من الإحساس بالمسؤولية لدى القوى السياسية المنظمة ونوعا من اهتمام المجتمع المدني
ويتجلى هدف هذا اليوم الدراسي في محاولة لتقييم آثار التنمية الديمقراطية في البلاد، واستجابة لدواعي التفكير في مستقبل البلاد، مما يشكل جوابا على الرسالة التي حملها، منذ عقود، محمد حسن الوزاني، الذي نحيي اليوم الذكرى الثامنة والثلاثين لوفاته سبتمبر 1978
وفي هذا الإطار يبدو لنا أن من الأهمية بمكان اقتراح بعض المقتطفات من التحاليل التي وضعها هذا الوطني سنة 1972، في سياق الأزمة العميقة التي عرفتها البلاد والتي دفعت به إلى إصدار بيان سياسي قوي تحت عنوان ” إلى أين يسير المغرب؟ وما العمل؟ ” وفي سياق موقفه عبر وثيقة أصدرها 1972 فيما يخص إشكالية المراجعة الدستورية المرتقبة آنذاك ،  حيث كتب يقول
“إذا كانت الديمقراطية والدستور من بين مطالبنا الأساسية، فإننا نعطيهما معناهما الحقيقي الذي لا يعني بأي حال من الأحوال ” انتحال الديمقراطية والدستور” كما يمارس في بلادنا والمحكوم بخيبة الأمل الكلية وبالفشل المحتوم
إن الشعب المغربي تعب من ضياع الفرص والمجهودات والإمكانيات. تعب من أن يعامل كما هو. إن المغرب بلد حر انتزع استقلاله وسيادته بالكفاح والتضحيات الجسيمة. إنه بلد *يستحق أن يضطلع بحقوقه كاملة في مجال السلطة السياسية دون أي وصاية أو مراقبة” *
إن هذا التشخيص التحذيري إزاء مصير الديمقراطية والممارسات الدستورية في المغرب يسائل بوضوحه هذا المصير، ويحثنا على التمعن في الوعود الناجمة عن التجارب الدستورية والتشريعية التي وعدت الشعب المغربي حياة ديمقراطية حقيقية
* مقتطف من كتاب محمد حسن الوزاني شتنبر 1980
(متوفر على الموقع: wwww.mohamedhassanouazzani.org
ص 72 – 73.)

Programme 

10h00 : Accueil des participants

Allocution de Bienvenue : Houria Ouazzani Touhami, Présidente du Centre Mohamed Hassan Ouazzani

10h30 – 12h30 :1ère  Séance

Président de séance 

Mohamed Mouaqit 

Professeur  de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II –  Casablanca

Abdelouhab Maalmi

Professeur  de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

La politique étrangère dans la constitution de 2011: est-elle toujours un domaine réservé?

Mohammed Madani

Professeur de droit constitutionnel  –  Université Mohamed V – Rabat

La mise en œuvre de la constitution de 2011 et les nouveaux droits: l’exemple du droit à la vie

12h00 : Discussion / Débat 

12h30 : Pause-déjeuner

14h00 – 16h00 : 2ème Séance

Président de séance

Seddik Maaninou

Journaliste et écrivain, expert en Médias – Rabat

Rachid Mouqtadir

Professeur de sciences politiques et droit constitutionnel – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

الفعل السياسي في سياق دستور  2011 : محاولة لرصد التجربة الحكومية لحزب العدالة والتنمية

Okacha Ben Elmostafa

Enseignant chercheur en sociologie politique et droit public – Faculté pluridisciplinaire de Nador

مرجعية ممارسة السلطة عند حزب العدالة والتنمية: خطاب ديني ام خطاب براغماتي؟

15h30 : Discussion / Débat

 

16h00 – 18h00 : 3ème  Séance

Président de séance 

Hassan Ouazzani-Chahdi

Professeur émérite de la Faculté de Droit – Université Hassan II – Casablanca

Antoine Fleury

Professeur émérite d’Histoire des Relations Internationales  Université de Genève

La perception internationale du processus démocratique au Maroc depuis 2011 

Mostafa BOUAZIZ

Historien, ancien directeur du centre marocain des sciences sociales (Université Hassan II) – Directeur scientifique du CERM – Casablanca

La démocratie dite marocaine: Réflexions d’un historien désemparé

17h30 : Discussion / Débat

18h00 : Mohamed Maarouf Dafali

Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock – Casablanca

Présentation du 2ème numéro de la collection « Colloques du CMHO », intitulé : « Les Médias Vecteurs de Démocratie au Maroc? » Actes du Colloque en hommage à Mohamed Hassan Ouazzani, organisé le 22 septembre 2016.

18h30 : Collation et exposition des œuvres

de Mohamed Hassan Ouazzani

البرنامج

 

 10:00-  استقبال المشاركين

 كلمة ترحيب : حورية الوزاني التهامي

رئيسة مركز محمد حسن الوزاني

 10:30-12:30 :الجلسة الأولى

رئيس الجلسة

محمد موقت

أستاذ العلوم السياسية –  كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية – جامعة الحسن الثاني – الدار البيضاء

عبد الوهاب معلمي

أستاذ العلوم السياسية –   كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية – جامعة الحسن الثاني – الدار البيضاء

La politique étrangère dans la constitution de 2011 : est-elle toujours un domaine réservé ?

 محمد مدني

أستاذ القانون الدستوري جامعة محمد الخامس – الرباط

La mise en œuvre de la constitution de 2011 et les nouveaux droits : l’exemple du droit à la vie

12 :00 –  مناقشة عامة

12:30 –  وجبة غداء

14:00 – 16:00  :الجلسة الثانية

رئيس الجلسة

الصديق معنينو

صحفي وكاتب – خبير إعلامي – الرباط

رشيد مقتدر

أستاذ العلوم السياسية والقانون الدستوري – جامعة الحسن الثاني – كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية – عين الشق – الدار البيضاء

الفعل السياسي في سياق دستور 2011: محاولة لرصد التجربة الحكومية لحزب العدالة والتنمية

عكاشة بن المصطفى

أستاذ باحث في علم الاجتماع السياسي والقانون العام – الكلية  المتعددة التخصصات – الناظور

مرجعية ممارسة السلطة عند حزب العدالة والتنمية: خطاب ديني ام خطاب براغماتي؟

15:30 – مناقشة عامة

16:00 – 18 :00  :الجلسة الثالثة

حسن الوزاني الشهدي

أستاذ بكلية الحقوق – جامعة الحسن الثاني – الدار البيضاء

أنطوان فلوري

أستاذ تاريخ العلاقات الدولية – جامعة جنيف – سويسرا

La perception internationale du processus démocratique au Maroc depuis 2011

المصطفى بوعزيز

مؤرخ – مدير سابق للمركز المغربي للعلوم الاجتماعية (جامعة الحسن الثاني) – المدير العلمي لمركز ابن سعيد للدراسات والأبحاث – الدار البيضاء

La démocratie dite marocaine : Réflexions d’un historien désemparé

 17:30 –  مناقشة عامة

 18:00 – محمد معروف الدفالي

أستاذ تاريخ المغرب المعاصر والراهن ، كلية الآداب والعلوم الإنسانية ،عين الشق ، جامعة الحسن الثاني ـ الدار البيضاء

“عرض  العدد الثاني  من سلسلة “ندوات المركز”،  بعنوان “وسائل الإعلام قاطرة نحو الديمقراطية في المغرب

 وهي الندوة التي نظمها  مركز محمد حسن الوزاني يوم 22 شتنبر2016

 18:30 – جلسة شاي و عرض لمؤلفات محمد حسن الوزاني

 

prof mouaqit

Mohamed Mouaqit

Professeur de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

maalmi

Abdelouhab Maalmi

Professeur de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

INT MADANI

Mohammed Madani

Professeur de droit constitutionnel – Université Mohamed V – Rabat

INT maaninou

Seddik Maaninou

Journaliste et écrivain, expert en Médias – Rabat

mouktadir

Rachid Mouqtadir

Professeur de sciences politiques et droit constitutionnel – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

prof okacha

Okacha Ben Elmostafa

Enseignant chercheur en sociologie politique et droit public – Faculté pluridisciplinaire de Nador

Hassan-Ouazzani-272x300

Hassan Ouazzani-Chahdi

Professeur émérite de la Faculté de Droit – Université Hassan II – Casablanca

photo FLEURY

Antoine Fleury

Professeur émérite d’Histoire des Relations Internationales Université de Genève

prof bouaziz

Mostafa Bouaziz

Historien, ancien directeur du centre marocain des sciences sociales (Université Hassan II) – Directeur scientifique du CERM – Casablanca

INT DAFALI

Mohamed Maarouf Dafali

Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock – Casablanca

Mot d'accueil de la présidente: Dr. Houria Ouazzani

Conférencier- Abdelouhab Maalmi - Professeur de sciences politiques

Conférencier- Mohammed Madani - Professeur de droit constitutionnel

Débats1 - LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

Conférencier- Rachid Mouqtadir - Professeur de sciences politiques et droit constitutionnel

Conférencier- Okacha Ben Elmostafa - Enseignant chercheur en sociologie politique et droit public

Débats2 - LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

Conférencier- Antoine Fleury - Professeur émérite d’Histoire des Relations Internationales

Conférencier- Mostafa BOUAZIZ - Historien

Débats3 - LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

Conférencier- Mohamed Maarouf Dafali - Professeur d’Histoire moderne

De l’identité à l’identité citoyenne: les droits linguistiques et culturels au Maroc – من الهوية إلى الهوية المواطنة: الحقوق اللغوية والثقافية بالمغرب

 

Le 18 Mai 2017, s’est tenue au Centre Mohamed Hassan Ouazzani pour la Démocratie et le Développement Humain, la  4ème conférence au titre de l’année 2017. Le sujet  proposé par le Professeur Jamal BENDAHMANE, est intitulé « De l’identité à l’identité citoyenne: les droits linguistiques et culturels au Maroc ». Elle a été présidée et modérée par le Professeur Maarouf DAFALI, vice-président du Centre.

Le conférencier a exposé  les différents concepts et définitions de l’identité , la citoyenneté , les droits linguistiques et culturels au Maroc. Il a répondu à la problématique du pourquoi de ces droits au Maroc, c’est une cause fondamentale de l’avenir qu’il faut débattre ;  elle est liée à un contexte international des droits de l’homme. Le Professeur Jamal BENDAHMANE a également évoqué un axe important sur les droits linguistiques et culturels au Maroc qui ont été inscrits dans la nouvelle Constitution.

Il a donné des remarques pertinentes , à savoir  la constitution qui allie  les termes identité nationale et identité marocaine traduit une combinaison entre ce qui est linguistique et culturel , et une interférence entre ce qui est civilisationnel et ce qui est culturel…Tout cela aboutit à poser les questions suivantes: le Maroc est-il un pays de plusieurs langues et d’une seule culture? Est-il qualifié socialement, psychologiquement, mentalement et cognitivement pour comprendre et pour absorber ce pluralisme culturel et linguistique?

L’assistance a été très impressionnée par le sujet traité par notre conférencier; elle a été très réactive aux sujets évoqués ; les nombreuses interventions lors du débat, qu’il s’agisse de témoignages ou de questions et suggestions, attestent de l’intérêt de poursuivre nos réflexions sur le sujet de notre conférence.

Affiche_conférence_18-05-2017

photo dafali

محمد معروف الدفالي

.نائب رئيس مركز محمد حسن الوزاني للدموقراطية و التنمية البشرية

.مؤرخ مهتم بتاريخ المغرب المعاصر والراهن . أستاذ جامعي بكلية الآداب عين الشق ، جامعة الحسن الثاني ـ الدار البيضاء

 

photo bendahmane

جمال بندحمان

 أستاذ جامعي – دكتوراه في الأدب العربي

نائب الأمين العام لمؤسسة محمد عابد الجابري للفكر والثقافة

عضو الكتابة الوطنية لمنتدى المواطنة

عضو مجلس أمناء الشبكة العربية للتسامح

المقرر العام لشبكة الديمقراطيين في العالم العربي

عضو لجنة خبراء الحوار الوطني حول المجتمع المدني

مسؤول الدراسات والأبحات والتكوين بالمؤسسة الدولية للتدريب والتنمية

Mot d'accueil de la présidente: Dr. Houria Ouazzani

Conférencier - Jamal BENDAHMANE

Débats - De l’identité à l’identité citoyenne: les droits linguistiques et culturels au Maroc

Pour un développement autonome dans les zones rurales: Leçons d’un tour du monde

 

Le 27 Avril 2017, s’est tenue au Centre Mohamed Hassan Ouazzani pour la Démocratie et le Développement Humain, la  3ème conférence au titre de l’année 2017.Le sujet  proposé par M. Ahmed BENABADJI, co-fondateur d’Open-Villages,est intitulé  « Pour un développement autonome dans les zones rurales: Leçons d’un tour du monde ». Elle a été présidée par Dr Houria OUAZZANI, Présidente du Centre et modérée par le Professeur Antoine FLEURY.

Le conférencier a exposé les points saillants de son voyage avec sa famille autour du monde durant une année. Il a fait part des découvertes et des expériences dans plusieurs villages d’Afrique, d’Asie et d’Amérique ; ces villages ont fait le choix d’une autonomie d’existence et de développement  durable de leur communauté face à un environnement engagé dans la course à la production, environnement particulièrement menaçant pour leurs conditions de vie et leur culture.

Les leçons tirées des vécus dans ces sociétés vivant en marge du monde dit développé par Ahmed BENABADJI sont très enrichissantes. Il a su transmettre aux participants les enseignements acquis dans les Open-Villages visités, notamment dans la perspective d’une nouvelle conception du développement des villages et douars marocains. Il a défini des types d’économies existants dans ces villages ; il a notamment dégagé ce qu’il appelle  des secrets liés à l’écosystème, à la culture, à la démocratie locale, aux pratiques de solidarité identifiées qui permettent à ces communautés de survivre et de se développer par elles-mêmes.

L’assistance a été très impressionnée par l’aventure humaine du conférencier et de sa famille ; elle a été très réactive aux sujets évoqués ; les nombreuses interventions lors du débat, qu’il s’agisse de témoignages ou de questions et suggestions, attestent de l’intérêt de poursuivre nos réflexions sur les modes de développement des sociétés actuelles et à venir.

 

Modérateur de séance :

Antoine Fleury

Antoine Fleury est professeur émérite de l’Université de Genève où il a enseigné  l’histoire des relations internationales et de l’intégration européenne. Ses recherches et ses publications portent sur l’histoire des relations internationales au XXe siècle, notamment sous l’angle de la coopération que ce soit dans l’entre-deux-guerres – Société des Nations, Plan Briand d’Union européenne – ou après la deuxième guerre mondiale.

Fonctions diverses

Secrétaire général de l’Association internationale d’histoire contemporaine de l’Europe depuis 1976 : rédaction d’un Bulletin et organisation en collaboration avec divers collègues de colloques internationaux sur l’histoire de l’Europe contemporaine (cf. publications).

Membre du Comité de rédaction de la revue Relations internationales depuis 1985.

Membre du Conseil de la Société suisse d’histoire depuis 1998.

Directeur de la Fondation Archives européennes depuis 1987, puis président de la Commission des archives européennes de l’Institut européen de l’Université de Genève.

Membre du comité directeur du programme international de recherche sur  Les identités européennes au XXe siècle  créé en 1989 à Paris sous la direction du regretté René Girault et actuellement de Robert Frank, à Paris I, avec le concours du Groupe de liaison des professeurs d’histoire contemporaine auprès de la Commission européenne et des chaires Jean Monnet (Histoire). Coresponsable du groupe de recherche sur Le rôle des guerres dans la mémoire des Européens. (cf. publications).

Membre du comité de la commission internationale d’histoire des relations internationale (1982-1995) et coresponsable du dossier relatif à l’utilisation des archives des organisations internationales par les historiens. Contribution à plusieurs colloques ou réunions de travail.

Membre associé de l’équipe de recherche du CNRS sur La défense et la diplomatie des moyennes puissances auprès de l’Institut d’histoire des conflits contemporains à Paris dès 1984.

lire la suite.

DSC_0475

Conférencier de séance :

Ahmed BENABADJI

Ahmed Benabadji est consultant international aussi bien pour de petites entreprises qu’auprès de grandes Banques Centrales qu’il accompagne sur des problématiques stratégiques et d’organisation.  Il est aussi entrepreneur et chef d’entreprise et a vécu et travaillé au Maroc, en France et aux Etats Unis. Il est titulaire d’un MBA du Massachusetts Institute of Technology (MIT) après avoir été diplômé de l’EDHEC et de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris.

En 2007, il découvre avec sa femme Karine le village de Tizi n’Oucheg dans le Haut-Atlas. Le couple décide alors de participer à l’aventure extraordinaire de ce village qui a décidé de se développer en autonomie en privilégiant la qualité de vie des habitants. S’ensuivent alors 10 années de travail avec une communauté qui a su transformer ses handicaps en atouts et ses ressources limitées en richesses.  Le succès est tel que des habitants qui avaient quitté le village faute de perspectives reviennent s’installer dans leurs anciennes maisons.

En 2013, Ahmed et Karine Benabadji décident de partir avec leur 5 enfants (qui ont entre 25 ans et 10 ans) pour découvrir d’autres villages ayant fait le même choix d’un développement autonome centré sur l’humain. Après 2 années de recherches et de préparation, ils quittent le Maroc en septembre 2015 dans un voyage autour du monde qui durera 12 mois et qui les amènera au Sénégal, en Ouganda, en Inde, au Vietnam, aux Philippines, en Nouvelle Zélande, en Australie, au Mexique, à Cuba, au Costa Rica, en Colombie, au Pérou, en Bolivie, et au Brésil. Ils reviennent de ce périple avec la conviction qu’un autre mode de développement est possible et qu’il peut même être mis en œuvre avec une assistance minimale de l’Etat.

A leur retour, ils ont créé l’association Open-Village dont l’objectif est de diffuser les enseignements qu’ils ont collecté lors de leur tour du monde et d’accompagner les villages qui souhaiteraient se développer selon les principes et les bonnes pratiques qu’ils ont recueillies.

Ahmed Benabadji donne des conférences régulièrement sur les sujets connexes au développement rural, aux apprentissages de leur tour du monde et à la transformation économique et sociale qu’il appelle de ses vœux pour relever les défis de la pauvreté, du sous-développement et de la protection de la planète.

Un livre est en cours d’écriture sur leur aventure familiale et sur ce qu’ils y ont appris.

La presse marocaine sous Protectorat – صحافة الدار البيضاء في عهد الحماية

في إطار اللقاءات العلمية الشهرية ، التي ينظمها مركز محمد حسن الوزاني للديمقراطية والتنمية البشرية.

يلقي الأستاذ الدكتور أحمد زيادي ، أستاذ جامعي بالدار البيضاء

محاضرة تحت عنوان :

صحافة الدار البيضاء في عهد الحماية

أثناء جلسة ثقافية يشرف على تسييرها الأستاذ الدكتور ، محمد البكري . أستاذ اللسانيات والسيميائيات بكلية الآداب عين الشق ـ الدار البيضاء

وذلك يوم الخميس 30 مارس 2017 ، على الساعة

16:00

بمقر المركز الكائن ب 53 زنقة علال بن عبد الله ، الدار البيضاء

————–

La conférence a tourné autour de la presse Casablancaise sous protectorat . Monsieur Ahmed Ziadi, a mis le point à prime abord sur les journaux diffusés au Maroc depuis 1882 – tel que le Journal Nord-Sud  et le Bulletin de l’Enseignement au Maroc.

Il a ensuite parlé de la presse sous protectorat et a exposé quelques journaux diffusés  lors de  cette période tel que, Presse Marocaine et le Petit Marocain.

Monsieur Ahmed Ziadi  a également parlé, lors de cette fructueuse séance sur le Journal – الــرأي الــعـــام – que vous pouvez consulter sur notre Site.

Devant une nombreuse assistance , cette rencontre a été animée par Monsieur Mohamed El Boukri, Professeur à la faculté des lettres Ain chock.

Mohammed EL  BOUKRI

Professeur à la faculté des lettres Ain chock.

 

Ahmed Ziadi

AHMED Ziadi, est un écrivain, poète, professeur universitaire et chercheur arabe, marocain, conseiller chargé des relations maghrébines et arabes ” ITIHAD KOUTAB ALMAGHREB” L’UEM.

AHMED Ziadi a été primé par le prix de l'”Essai littéraire” pour son livre “Les Tendances nationales dans la prose marocaine moderne” par sa majesté le roi MOHAMED 6 en 1999, en 2007 pour son livre cheikh Falassifat ALMAGHRIB (Mohamed Ben Ahmed Al Rafaii) et en 2005 il a obtenu son WISSAM ALAOUITE du mérite national de l’ordre de commandeur.

Jusqu’à nos jours, il exerce son métier “Professeur Universitaire” au CPR ” à Casablanca, Maroc.

Parmi les oeuvres de Ahmed ZIADI a travers le monde (traduits en plusieurs langues ( Français, Anglais “avec le nouveau livre WAVES AND PADLES”, et espagnol)):

Recherches Historique et littéraire:

INTIFADAT CHAOUIA 1907, en 1986

TARIKH LWATANIYA LMAGHRBIYA MINA L9ISSA L9ASSIRA en 1998

ITIJAHAT LWATANIYA FI NATR LMAGHRIBY LHADITE
“Les tendances nationales dans la prose marocaine 1912 – 1956” en 1999 ( PRIX DU MAROC en 2000)

RASSAIL WATANIYA 1927 en 2000

LMAKTABA LWATANIYA FI 3AHD LHIMAYA (5 TOMES) en 2003

CHAYKH FALASIFAT L MAGHRIB MOHAMED ELRAFII en 2005
( PRIX de l’assemblé scientifique d’ELJADIDA)

ATARIKH WALFAN FI MASRAHIYATE TAW9 LHAMAMA en 2006

Haj Ahmed MAANINOU le combattant – الحاج أحمد معنينو المجاهد

 في إطار الأنشطة الثقافية التي ينظمها مركز محمد حسن الوزاني

يُعقد لقاء مع الأستاذ الصديق معنينو حول كتابه الذي يحمل عنوان

الحاج أحمد معنينو المجاهد 

يشارك في اللقاء : الأستاذ عثمان المنصوري ، رئيس الجمعية المغربية للبحث التاريخي، والأستاذ محمد معروف الدفالي أستاذ و دكتور في التاريخ المعاصر بكلية الٱداب ـ عين الشق

وذلك يوم الخميس 2 مارس 2017

على الساعة الرابعة بعد الزوال

***********

”Cet ouvrage est un hommage à la mémoire de mon père avec qui j’ai passé 60 ans de ma vie, c’est une lecture basée sur ses mémoires léguées mais s’inspire également de témoignages et  de mémoires de personnages l’ayant côtoyé’’.  Mr. Seddik MAANINOU, le 2 Mars 2017 lors de la conférence au centre Mohamed Hassan OUAZZANI pour la Démocratie et le Développement Humain.

La conférence a tourné autour du livre de Mr. Seddik MAANINOUHaj Ahmed MAANINOU, Le combattant-. Cet ouvrage rend hommage à Haj Ahmed MAANINOU et retrace son combat  pour l’indépendance du Maroc. L’auteur,  a affirmé qu’il s’est engagé à achever la rédaction des mémoires de son père et a traité  de l’action de son père au sein du parti démocrate de l’indépendance (PDI). Seddik Maaninou, dont le discours plein d’émotions a constitué  l’un des faits saillants de la conférence a également cité ses entretiens avec son père.

Devant une nombreuse assistance, cette rencontre a été animée par M. Mohamed MAAROUF DAFALI– Professeur d’histoire contemporaine à la faculté des lettres Ain Chock  et par M. Othmane Mansouri– Président de l’Association Marocaine pour la recherche historique et a été présidé par Madame Houria OUAZZANI-TOUHAMI, présidente du centre Mohamed Hassan OUAZZANI pour la Démocratie et le Développement Humain.

Seddik MAANINOU 

Membre du conseil Exécutif, Journaliste et Écrivain

Ancien directeur de la SNRT

????????????????????????????????????

 

Mohamed MAARROF DAFALI

Vice-Président du Centre Mohamed Hassan Ouazzani pour la Démocratie et le Développement Humain.

Docteur d’état en Histoire moderne, il enseigne actuellement à la Faculté de Lettres de Ain Chock.

 

Othmane Mansouri

 

Othmane MANSOURI

historien, titulaire d’un DESS en histoire du commerce au Maroc et d’un doctorat d’Etat sur les relations luso-marocaines postérieures à l’accord de paix, entre 1790 et 1844.

Retraité de l’enseignement, Président de l’Association Marocaine pour la Recherche Historique (AMRH), il se consacre aujourd’hui à la recherche en histoire du Maroc et des relations luso-marocaines.

 

Seddik MAANINOU

Seddik MAANINOU  est né en 1944 à Tanger. Journaliste et écrivain, titulaire d’une licence en droit à la faculté des sciences juridiques de rabat. Il a participé à plusieurs rencontres universitaires et formations professionnelles sur les médias, le journalisme et les relations internationales en France, Etats Unis et Allemagne.

Seddik Maaninou est l’ex- directeur de la télévision marocaine.