LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

A l’occasion de la 38ème commémoration du décès de Mohamed Hassan Ouazzani (1978 – 2017) qui coïncide avec la journée internationale de la Démocratie, le Centre Mohamed Hassan Ouazzani  organise le 14 septembre 2017 une journée commémorative sous le thème « Le processus démocratique au Maroc depuis 2011 : Quel bilan? ».

Dans un contexte national et international en pleine tourmente, le printemps arabe, l’élaboration d’une nouvelle constitution adoptée au Maroc dans l’urgence en 2011 a nourri de nombreuses analyses et des commentaires louangeux ou critiques.

La mise en œuvre depuis 2011 des nouvelles normes qui touchent à des aspects essentiels de la gouvernance nationale et de la vie des citoyens a mobilisé le sens des responsabilités des forces politiques organisées et l’intérêt de la société civile.

Le but de cette journée de colloque consiste à tenter une évaluation des acquis du développement démocratique dans le pays.

L’exigence de la réflexion à mener sur le devenir du pays répond au message formulé il y a des décennies par Mohamed Hassan Ouazzani, auquel cette journée rend hommage à l’occasion de la 38ème commémoration de son décès en septembre 1978.

Il nous parait intéressant de proposer quelques extraits d’analyses que Mohamed Hassan Ouazzani a formulées en 1972, dans un contexte de crise profonde que traversait le pays au point de l’inciter à rendre publique une déclaration politique percutante intitulée « Où va le Maroc? Que faire? »

Prenant position dans un document de 1972 sur la problématique d’une révision constitutionnelle qui était à l’ordre du jour, il écrit:

«Si la démocratie et la constitution figurent parmi nos revendications fondamentales, nous leur donnons leur signification réelle qui ne veut dire en aucune façon un « plagiat de la démocratie et de la constitution » tel qu’il est pratiqué dans notre pays et qui est condamné à décevoir complètement et à échouer inévitablement.

Le peuple marocain est las de perdre des occasions, des efforts et des moyens. Il est las d’être traité comme il l’est. Le Maroc est un pays libre ayant arraché son indépendance  et sa souveraineté au prix de luttes et d’énormes sacrifices. C’est un pays digne d’assumer ses droits pleinement dans le domaine du pouvoir politique sans aucune tutelle ni contrôle.»*

Ce diagnostic prémonitoire sur le destin de la démocratie et des pratiques constitutionnelles au Maroc interpelle par sa lucidité et nous incite donc à aborder avec perspicacité les promesses induites par les innovations constitutionnelles et législatives appelées à doter le peuple marocain d’une vie démocratique authentique.

*Extrait tiré de la brochure Fondation M.H.O septembre 1980 (accessible en ligne  sur le site: www.mohamedhassanouazzani.org      p 72 – 73).

إحياء للذكرى 38 لوفاة الزعيم محمد حسن الوزاني (1978 – 2017) وبمناسبة اليوم العالمي للديمقراطية ،ينظم المركز بمقره يوما دراسيا يتناول موضوع :المسار الديمقراطي في المغرب منذ سنة 2011.أي حصيلة ؟وذلك يوم الخميس 14 شتنبر 2017
في ظل جدال وطني ودولي، وفي عز زوبعة “الربيع العربي ” ، غذت المصادقة الاستعجالية على دستور جديد للمغرب سنة 2011 ، العديد من التحاليل والتعاليق المطرية أو الناقدة تم وضع دستور جديد للمغرب تمت المصادقة عليه باستعجال سنة2011
وقد عبأ تنفيذ القوانين الجديدة منذ سنة 2011 ، والتي مست وجوها أساسية في أجهزة الحكم الوطنية وفي حياة المواطنين ، نوعا من الإحساس بالمسؤولية لدى القوى السياسية المنظمة ونوعا من اهتمام المجتمع المدني
ويتجلى هدف هذا اليوم الدراسي في محاولة لتقييم آثار التنمية الديمقراطية في البلاد، واستجابة لدواعي التفكير في مستقبل البلاد، مما يشكل جوابا على الرسالة التي حملها، منذ عقود، محمد حسن الوزاني، الذي نحيي اليوم الذكرى الثامنة والثلاثين لوفاته سبتمبر 1978
وفي هذا الإطار يبدو لنا أن من الأهمية بمكان اقتراح بعض المقتطفات من التحاليل التي وضعها هذا الوطني سنة 1972، في سياق الأزمة العميقة التي عرفتها البلاد والتي دفعت به إلى إصدار بيان سياسي قوي تحت عنوان ” إلى أين يسير المغرب؟ وما العمل؟ ” وفي سياق موقفه عبر وثيقة أصدرها 1972 فيما يخص إشكالية المراجعة الدستورية المرتقبة آنذاك ،  حيث كتب يقول
“إذا كانت الديمقراطية والدستور من بين مطالبنا الأساسية، فإننا نعطيهما معناهما الحقيقي الذي لا يعني بأي حال من الأحوال ” انتحال الديمقراطية والدستور” كما يمارس في بلادنا والمحكوم بخيبة الأمل الكلية وبالفشل المحتوم
إن الشعب المغربي تعب من ضياع الفرص والمجهودات والإمكانيات. تعب من أن يعامل كما هو. إن المغرب بلد حر انتزع استقلاله وسيادته بالكفاح والتضحيات الجسيمة. إنه بلد *يستحق أن يضطلع بحقوقه كاملة في مجال السلطة السياسية دون أي وصاية أو مراقبة” *
إن هذا التشخيص التحذيري إزاء مصير الديمقراطية والممارسات الدستورية في المغرب يسائل بوضوحه هذا المصير، ويحثنا على التمعن في الوعود الناجمة عن التجارب الدستورية والتشريعية التي وعدت الشعب المغربي حياة ديمقراطية حقيقية
* مقتطف من كتاب محمد حسن الوزاني شتنبر 1980
(متوفر على الموقع: wwww.mohamedhassanouazzani.org
ص 72 – 73.)

Programme 

10h00 : Accueil des participants

Allocution de Bienvenue : Houria Ouazzani Touhami, Présidente du Centre Mohamed Hassan Ouazzani

10h30 – 12h30 :1ère  Séance

Président de séance 

Mohamed Mouaqit 

Professeur  de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II –  Casablanca

Abdelouhab Maalmi

Professeur  de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

La politique étrangère dans la constitution de 2011: est-elle toujours un domaine réservé?

Mohammed Madani

Professeur de droit constitutionnel  –  Université Mohamed V – Rabat

La mise en œuvre de la constitution de 2011 et les nouveaux droits: l’exemple du droit à la vie

12h00 : Discussion / Débat 

12h30 : Pause-déjeuner

14h00 – 16h00 : 2ème Séance

Président de séance

Seddik Maaninou

Journaliste et écrivain, expert en Médias – Rabat

Rachid Mouqtadir

Professeur de sciences politiques et droit constitutionnel – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

الفعل السياسي في سياق دستور  2011 : محاولة لرصد التجربة الحكومية لحزب العدالة والتنمية

Okacha Ben Elmostafa

Enseignant chercheur en sociologie politique et droit public – Faculté pluridisciplinaire de Nador

مرجعية ممارسة السلطة عند حزب العدالة والتنمية: خطاب ديني ام خطاب براغماتي؟

15h30 : Discussion / Débat

 

16h00 – 18h00 : 3ème  Séance

Président de séance 

Hassan Ouazzani-Chahdi

Professeur émérite de la Faculté de Droit – Université Hassan II – Casablanca

Antoine Fleury

Professeur émérite d’Histoire des Relations Internationales  Université de Genève

La perception internationale du processus démocratique au Maroc depuis 2011 

Mostafa BOUAZIZ

Historien, ancien directeur du centre marocain des sciences sociales (Université Hassan II) – Directeur scientifique du CERM – Casablanca

La démocratie dite marocaine: Réflexions d’un historien désemparé

17h30 : Discussion / Débat

18h00 : Mohamed Maarouf Dafali

Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock – Casablanca

Présentation du 2ème numéro de la collection « Colloques du CMHO », intitulé : « Les Médias Vecteurs de Démocratie au Maroc? » Actes du Colloque en hommage à Mohamed Hassan Ouazzani, organisé le 22 septembre 2016.

18h30 : Collation et exposition des œuvres

de Mohamed Hassan Ouazzani

البرنامج

 

 10:00-  استقبال المشاركين

 كلمة ترحيب : حورية الوزاني التهامي

رئيسة مركز محمد حسن الوزاني

 10:30-12:30 :الجلسة الأولى

رئيس الجلسة

محمد موقت

أستاذ العلوم السياسية –  كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية – جامعة الحسن الثاني – الدار البيضاء

عبد الوهاب معلمي

أستاذ العلوم السياسية –   كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية – جامعة الحسن الثاني – الدار البيضاء

La politique étrangère dans la constitution de 2011 : est-elle toujours un domaine réservé ?

 محمد مدني

أستاذ القانون الدستوري جامعة محمد الخامس – الرباط

La mise en œuvre de la constitution de 2011 et les nouveaux droits : l’exemple du droit à la vie

12 :00 –  مناقشة عامة

12:30 –  وجبة غداء

14:00 – 16:00  :الجلسة الثانية

رئيس الجلسة

الصديق معنينو

صحفي وكاتب – خبير إعلامي – الرباط

رشيد مقتدر

أستاذ العلوم السياسية والقانون الدستوري – جامعة الحسن الثاني – كلية العلوم القانونية والاقتصادية والاجتماعية – عين الشق – الدار البيضاء

الفعل السياسي في سياق دستور 2011: محاولة لرصد التجربة الحكومية لحزب العدالة والتنمية

عكاشة بن المصطفى

أستاذ باحث في علم الاجتماع السياسي والقانون العام – الكلية  المتعددة التخصصات – الناظور

مرجعية ممارسة السلطة عند حزب العدالة والتنمية: خطاب ديني ام خطاب براغماتي؟

15:30 – مناقشة عامة

16:00 – 18 :00  :الجلسة الثالثة

حسن الوزاني الشهدي

أستاذ بكلية الحقوق – جامعة الحسن الثاني – الدار البيضاء

أنطوان فلوري

أستاذ تاريخ العلاقات الدولية – جامعة جنيف – سويسرا

La perception internationale du processus démocratique au Maroc depuis 2011

المصطفى بوعزيز

مؤرخ – مدير سابق للمركز المغربي للعلوم الاجتماعية (جامعة الحسن الثاني) – المدير العلمي لمركز ابن سعيد للدراسات والأبحاث – الدار البيضاء

La démocratie dite marocaine : Réflexions d’un historien désemparé

 17:30 –  مناقشة عامة

 18:00 – محمد معروف الدفالي

أستاذ تاريخ المغرب المعاصر والراهن ، كلية الآداب والعلوم الإنسانية ،عين الشق ، جامعة الحسن الثاني ـ الدار البيضاء

“عرض  العدد الثاني  من سلسلة “ندوات المركز”،  بعنوان “وسائل الإعلام قاطرة نحو الديمقراطية في المغرب

 وهي الندوة التي نظمها  مركز محمد حسن الوزاني يوم 22 شتنبر2016

 18:30 – جلسة شاي و عرض لمؤلفات محمد حسن الوزاني

 

prof mouaqit

Mohamed Mouaqit

Professeur de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

maalmi

Abdelouhab Maalmi

Professeur de sciences politiques – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

INT MADANI

Mohammed Madani

Professeur de droit constitutionnel – Université Mohamed V – Rabat

INT maaninou

Seddik Maaninou

Journaliste et écrivain, expert en Médias – Rabat

mouktadir

Rachid Mouqtadir

Professeur de sciences politiques et droit constitutionnel – Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II – Casablanca

prof okacha

Okacha Ben Elmostafa

Enseignant chercheur en sociologie politique et droit public – Faculté pluridisciplinaire de Nador

Hassan-Ouazzani-272x300

Hassan Ouazzani-Chahdi

Professeur émérite de la Faculté de Droit – Université Hassan II – Casablanca

photo FLEURY

Antoine Fleury

Professeur émérite d’Histoire des Relations Internationales Université de Genève

prof bouaziz

Mostafa Bouaziz

Historien, ancien directeur du centre marocain des sciences sociales (Université Hassan II) – Directeur scientifique du CERM – Casablanca

INT DAFALI

Mohamed Maarouf Dafali

Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock – Casablanca

Mot d'accueil de la présidente: Dr. Houria Ouazzani

Conférencier- Abdelouhab Maalmi - Professeur de sciences politiques

Conférencier- Mohammed Madani - Professeur de droit constitutionnel

Débats1 - LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

Conférencier- Rachid Mouqtadir - Professeur de sciences politiques et droit constitutionnel

Conférencier- Okacha Ben Elmostafa - Enseignant chercheur en sociologie politique et droit public

Débats2 - LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

Conférencier- Antoine Fleury - Professeur émérite d’Histoire des Relations Internationales

Conférencier- Mostafa BOUAZIZ - Historien

Débats3 - LE PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU MAROC DEPUIS 2011 : QUEL BILAN ?

Conférencier- Mohamed Maarouf Dafali - Professeur d’Histoire moderne

LES MÉDIAS : VECTEURS DE DÉMOCRATIE AU MAROC ?

A l’occasion de la 37ème commémoration du décès de Mohamed Hassan Ouazzani (1978 – 2015) qui coïncide avec la journée internationale de la Démocratie, le Centre Mohamed Hassan Ouazzani a organisé le 22 septembre 2016 une journée commémorative sous le thème « Les médias : Vecteurs de démocratie au Maroc? ».

Afin de rendre hommage à cet éminent patriote, pionnier du journalisme politique au Maroc, et pour animer cette journée, nous avons eu l’honneur et le plaisir de recevoir parmi nous des professeurs universitaires, historiens, journalistes et experts dont le respect et l’intérêt pour la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani ne sont plus à prouver, ce qui constituait pour nous le pivot de cette journée.

Le 4 août 1933, Mohammed Hassan Ouazzani crée à Fès le premier journal nationaliste en langue française : « L’Action du Peuple », organe hebdomadaire de défense des intérêts marocains. Dans son journal, il défend avec vigueur les intérêts de la nation marocaine. Il dénonce les agissements abusifs des autorités du Protectorat et réclame les libertés démocratiques et des réformes. Il mène une campagne contre le Dahir berbère. Il présente le point de vue nationaliste et les revendications marocaines. Ses nombreux articles lui causent beaucoup d’ennuis : diffamation dans les colonnes de la presse française de droite, menace de mort de la part des colons, procès … Le 8 décembre 1933, il fait paraître à Fès, « La Volonté duPeuple » qu’il fusionne par la suite à « L’Action du peuple »

En créant « L’Action du Peuple » et « La Volonté du Peuple », Mohammed HassanOuazzani donne au mouvement nationaliste marocain une arme à la fois redoutable et efficace pour permettre la réalisation des aspirations marocaines. C’est grâce à ces deux journaux que les Marocains découvrent leurs droits à l’égard du Protectorat et un certain fondement à leur motivation.

Pour la journée commémorative de l’année 2016, le CMHO se propose d’étudier le rôle des médias dans l’affermissement de la démocratie au Maroc.

La démocratie se nourrit du pluralisme des idées, des opinions et de la défense des intérêts divers de la population. Les médias en sont un des instruments les plus efficaces. Leur évolution sur le plan technique mérite une rétrospective afin de mieux saisir le rôle des médias et de leur influence dans la société.

De la presse écrite à l’hégémonie récente des nouveaux médias électroniques, il est intéressant d’étudier les développements respectifs des journaux et des moyens audio-visuels dans un environnement médiatique de plus en plus marqué par les nouveaux outils d’information qui recourent à l’Internet.

Assistons-nous à un renforcement du pluralisme des informations et des opinions, un des critères de démocratisation ? Ou au contraire des monopoles nouveaux se sont-ils imposés, menaçant ainsi la liberté et la diversité des opinions?

Le CMHO souhaite réunir historiens, journalistes, sociologues et politologues, spécialistes des médias, pour aborder cette vaste question du rôle des médias dans le développement de la société prise dans le défi de la modernité.

Programme :

10h00 : Accueil des participants

Allocution de Bienvenue :

Houria Ouazzani Touhami, Présidente du Centre Mohamed Hassan Ouazzani

Hassan Ouazzani-Chahdi, Vice-président du Centre Mohamed Hassan Ouazzani

10h30 – 13h00 : 1ère Séance

Président de séance : Mohamed Maarouf Dafali
Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock

Tayeb Boutbouqalt : Professeur de Communication et d’Histoire contemporaine – Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction – Tanger

Mohamed Hassan Ouazzani, père fondateur de la presse nationaliste marocaine

Driss El Ganbouri : Journaliste et chercheur – Rabat (Absent)

الصحافة والديمقراطية من خلال تجربة محمد حسن الوزاني

Abdelwahab Ibnou Zahir : Expert judiciaire, Docteur en Sciences économiques – Casablanca

Le combat de feu Mohamed Hassan Ouazzani contre le sous-développement à travers la presse écrite

12h30 : Discussion / débat

13h00 : Pause-déjeuner

14h30 – 17h00 : 2ème Séance

Président de séance : Seddik Maaninou
Journaliste et écrivain, expert en Médias – Rabat

Mohamed El Boukri : Docteur en linguistique et en littérature arabe. Faculté de Lettres – Ain Chock

صحافة الحركة الوطنية: النشأة والتطور

Abdessalam Tawil : Rédacteur en chef de la revue « Al Ahyaa Al Maghribia » (Absent)

دور الصحافة المستقلة في تعزيز المسار الديمقراطي في المغرب

Abderrahim Tourani : Ecrivain, homme de médias

صحافة في مهب الانترنت

16h30 : Discussion/Débat

17h00 : Rapport final
Antoine Fleury, Professeur d’Histoire des Relation Internationales. Université de Genève

17h30 : Présentation du 1er numéro de la nouvelle collection « Colloques du CMHO », Actes du Colloque en hommage à Mohamed Hassan Ouazzani, organisé le 15 septembre 2015.

19h00 : Collation et exposition des œuvres de Mohamed Hassan Ouazzani

Hassan Ouazzani-Chahdi

Vice-Président du CMHO

Professeur honoraire de Droit Public à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales-Université Hassan II Aïn Chok de Casablanca… lire la suite

محمد معروف الدفالي :

نائب رئيس مركز محمد حسن الوزاني للدموقراطية و التنمية البشرية.

مؤرخ مهتم بتاريخ المغرب المعاصر والراهن . أستاذ جامعي بكلية الآداب عين الشق ، جامعة الحسن الثاني ـ الدار البيضاء.

قراءة المزيد.

Dr. Tayeb BOUTBOUQALT

Professeur d’Histoire Contemporaine et des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction de Tanger.

Abdelwahab IBNOU ZAHIR

Expert judiciaire, Docteur en Sciences économiques – Casablanca

Rédacteur en Chef de la revue BANQUES ET ENTREPRISES 1985 – 1995.

Directeur de Publication de la Revue INFO AUTO – 1985 à 1989.

Rédacteur en Chef de la revue FORUM DU LIVRE.

Seddik Maaninou

محمد الصديق معنينو

صحفي وكاتب

مدير سابق  للشركة الوطنية للإذاعة و التلفزة
أمين عام سابق لوزارة الاتصال

محمد البُكري :

استاذ و باحث و دكتور في اللغة العربية و آدابها بكلية الآداب ـ عين الشق

عبد الرحيم التوراني

كاتب وإعلامي

(فائز بالجائزة الوطنية الكبرى للصحافة (صنف الصحافة الإلكترونية

 عضو بالنقابة الوطنية للصحافة المغربية، ويرأس تنسيقية الصحافة الإلكترونية

 Antoine FLEURY

Professeur émérite de l’Université de Genève où il a enseigné l’histoire des relations internationales et de l’intégration européenne. Ses recherches et ses publications portent sur l’histoire des relations internationales au XXe siècle, notamment sous l’angle de la coopération que ce soit dans l’entre-deux-guerres ou après la deuxième guerre mondiale… lire la suite.

ETAT DE DROIT ET DÉMOCRATIE À LA LUMIÈRE DE LA PENSÉE DE MOHAMED HASSAN OUAZZANI

Affiche_Etat de droit et Démocratie_15-09-2015A l’occasion de la 36ème commémoration du décès de Mohamed Hassan Ouazzani (1978 – 2015) qui coïncide avec la journée internationale de la Démocratie, le Centre Mohamed Hassan Ouazzani a organisé le 15 septembre 2015, à partir de 10h, une journée commémorative sous le thème « Etat de droit et Démocratie à la lumière de la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani ».

Afin de rendre hommage à cet éminent patriote et pour animer cette journée, nous avons eu l’honneur et le plaisir de recevoir parmi nous des professeurs universitaires, politologues, historiens et journalistes dont le respect et l’intérêt pour la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani ne sont plus à prouver, ce qui constitue pour nous le pivot de cette journée.

« Dans le domaine des rapports entre l’individu et l’Etat, l’éthique qui limite le pouvoir de celui-ci doit établir le principe inviolable du respect de la dignité de la personne humaine considérée comme source de liberté et d’esprit créateur. D’où l’obligation de concilier l’autorité et la liberté, d’assurer l’équilibre entre la liberté possible des citoyens et l’autorité nécessaire de l’Etat. La première est assurée par les garanties constitutionnelles résultant de la définition des droits individuels, de l’existence du principe de la légalité dans l’administration et de l’indépendance des tribunaux. La deuxième repose sur un pouvoir qualifié, intègre et efficace. »[1]

Dans quelques-unes des conférences-débats organisées par la Centre depuis le début de l’année 2015, on a relevé la distinction à faire entre l’Etat de Droit et Démocratie.

Si l’établissement de l’Etat de Droit a signifié un progrès significatif de l’organisation de la société, il peut être régi par une formule d’organisation autre que la Démocratie. En revanche, la Démocratie s’inscrit dans l’Etat de Droit. La démocratie peut prendre des formes diverses dans le temps et dans l’espace. Son établissement résulte d’une lutte souvent longue et exige de ses promoteurs persévérance et courage.

« La lutte pour l’établissement de ces principes démocratiques est une lutte amère. Pour les réaliser, nous devons d’abord les faire pénétrer dans l’esprit d’un peuple qui a vécu dans l’esclavage pendant des siècles, puis mener une autre lutte plus dure encore contre les forces réactionnaires et tyranniques qui ne peuvent concevoir leur existence qu’en écrasant le peuple sous le faix de l’ignorance et de la misère. »[2]

Les écrits de Mohamed Hassan Ouazzani sur la nécessité d’un Etat constitutionnel et de la Démocratie, si l’on veut tenter de« réaliser le bonheur des peuples », sont nombreux et riches d’enseignements, sur les modalités de doter le  Maroc d’un Etat de Droit et d’institutions démocratiques.

Le Centre Mohamed Hassan Ouazzani propose de nourrir nos réflexions à partir de quelques textes-clés de l’œuvre de Mohamed Hassan Ouazzani, de confronter ses propositions sur l’instauration de la Démocratie au Maroc, depuis son combat dans les années trente, durant la relance de sa lutte après sa libération dès 1946, puis dans le contexte de l’indépendance, et enfin ses arguments en faveur d’une Constitution démocratique.

[1] Extrait d’une note manuscrite de Mohamed Hassan Ouazzani définissant l’idéologie de son Parti – PDI, publié dans : « Entretiens avec mon père », Izarab Mohamed Hassan Ouazzani, Fès, Fondation Mohamed Hassan Ouazzani, 1989, pp. 40-41.

[2] Extrait traduit d’un article de Mohamed Hassan Ouazzani « Choura et indépendance, ensemble.

 (الشورى و الاستقلال معا) paru en 1952 dans Raï Al-Amm (الرأي العام), publié dans « Entretiens avec mon père », Izarab Mohamed Hassan Ouazzani, Fès, Fondation Mohamed Hassan Ouazzani, 1989, p.33.

Programme :

10h00 : Accueil des participants

Allocution de Bienvenue : Houria Ouazzani Touhami, Présidente du Centre Mohamed Hassan Ouazzani

10h30 – 12h30 : 1ère Séance

Président de séance : Abdellah Chérif Ouazzani,

Professeur en études islamiques – Université Mohamed V – Rabat

Mohamed Mouaqit : Professeur de Sciences Politiques – Université Hassan II – Casablanca

La question de la femme à la lumière des écrits de Mohamed Hassan Ouazzani

Driss El Ganbouri : Journaliste et chercheur – Rabat (Absent)

L’Islam et l’Etat dans la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani*

12h00 : Discussion / débat

12h30 : Pause-déjeuner

14h00 – 16h00 : 2ème Séance

Président de séance : Antoine Fleury, Professeur d’Histoire des Relation Internationales – Université de Génève

Abdelouhab Maalmi : Professeur de Relations Internationales – Université Hassan II – Casablanca

Démocratie et choura dans la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani

M’Barek Zaki : Professeur – Université Mohamed V  Souissi – Rabat

L’actualité de la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani

15h30 : Discussion/Débat

16h00 : Pause-café

16h30 – 18h30 : 3ème Séance

Président de séance : Mostafa Bouaziz, Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock

Seddik Maaninou : Journaliste et écrivain – Rabat

Mohamed Hassan Ouazzani : La mémoire*

Mohamed Maarouf Dafali, Professeur d’Histoire moderne – Faculté de Lettres – Ain Chock

Le concept de liberté selon Mohamed Hassan Ouazzani*

18h00 : Discussion/Débat

18h30 :Présentation du livre  « Etat et société au Maroc : Les défis du monde moderne », Actes du Colloque International en hommage à Mohamed Hassan Ouazzani, organisé par la Fondation Mohamed Hassan Ouazzani à Fès les 25-26-27 novembre 2010.

19h00 :Collation et exposition des œuvres

de Mohamed Hassan Ouazzani

Abdellah Chérif Ouazzani

: رئيس الجلسة 

عبـد الله شريف وزاني شاهدي

دكتور في الدراسات الإسلامية – جامعة محمد الخامس بالرباط

أستاذ زائر بشعبة الدراسات الإسلامية/ بكلية الآداب و العلوم الإنسانية جامعة الشيخ شعيب الدكالي بالجديدة…قراءة المزيد

 

Mohamed Mouaquit

Docteur d’Etat en Sciences Politiques de l’Université Paris II. France. Il est actuellement professeur  de sciences politiques à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Université Hassan II Aïn Chok de Casablanca… lire la suite.

IMG_5324

إدريس الكنبوري 

 مفكر وباحث مغربي في الجماعات الإسلامية والمسألة الدينية والفكر الإسلامي

صدرت له أربعة كتب هي”العراق أولا: الاستراتيجية الأمريكية الإسرائيلية في العالم العربي”، و”سلفي فرنسي في المغرب: رحلة الأمير التائه من بيشاور إلى طنجة”، و”الإسلاميون  بين الدين والسلطة: مكر التاريخ وتيه السياسة”، و”شيوعيون في ثوب إسلامي: محطات في الإسلام السياسي  والسلفية

“و رواية “زمن الخوف

Président de séance : Antoine Fleury

Professeur émérite de l’Université de Genève où il a enseigné l’histoire des relations internationales et de l’intégration européenne. Ses recherches et ses publications portent sur l’histoire des relations internationales au XXe siècle, notamment sous l’angle de la coopération que ce soit dans l’entre-deux-guerres ou après la deuxième guerre mondiale… lire la suite.

Maalmi

Abdelouhab Maalmi

Docteur d’Etat en sciences politiques de l’Université Bordeaux I, France. Ambassadeur du Maroc au Vatican de 1997 à 2001, professeur depuis 1976 à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’Université Hassan II, Casablanca. Spécialiste des relations internationales, il enseigne la Théorie des relations internationales, la Géopolitique  et l’Analyse de la politique étrangère… lire la suite.

M'Barek Zaki

مبارك زكي

أستاذ باحث في معهد البحث العلمي بجامعة محمد الخامس بالرباط

صدرت له عدة كتب تشكل مراجعا في مجال تاريخ المغرب
كان وراء إنشاء العديد من المجلات العلمية المغربية والأجنبية
نائب الأمين العام لإتحاد المؤرخين العرب
و الأمين العام المؤسس للجمعية المغربية لتاريخ النقل البحري

Président de séance : Mostafa Bouaziz

Historien, titulaire d’un Doctorat d’Etat à l’Université Paris I Panthéon –Sorbonne et d’un diplôme de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris. Il est actuellement Professeur de l’Enseignement Supérieur à l’université Hassan II de Casablanca. Il est également Conseiller scientifique de la revue Zamane et membre fondateur de l’Association Marocaine de la recherche historique.

Mostafa Bouaziz a contribué à la rédaction de plusieurs articles dans la presse marocaine et est aussi l’auteur de plusieurs livres et ouvrages dont : Aux origines de la Koutla démocratique (éditions de la Faculté des lettres Aïn Chok, 1997).

Seddik Maaninou

محمد الصديق معنينو

صحفي وكاتب

مدير سابق  للشركة الوطنية للإذاعة و التلفزة
أمين عام سابق لوزارة الاتصال

محمد معروف الدفالي :

نائب رئيس مركز محمد حسن الوزاني للدموقراطية و التنمية البشرية.

مؤرخ مهتم بتاريخ المغرب المعاصر والراهن . أستاذ جامعي بكلية الآداب عين الشق ، جامعة الحسن الثاني ـ الدار البيضاء.

قراءة المزيد.

ETAT ET SOCIÉTÉ AU MAROC : LES DÉFIS DU MONDE MODERNE

Affiche_Colloque_2010

A l’occasion du centenaire de la naissance de Mohamed Hassan OUAZZANI, la Fondation a organisé, les 25-26-27 novembre 2010, des conférences et des débats en hommage à l’éminent Patriote, qui a consacré sa vie entière  d’abord à la libération du Maroc de l’emprise coloniale, puis à l’instauration d’une démocratie authentique, garante du progrès économique, social et culturel et des droits de tous les citoyens. De son total dévouement, il reste des témoignages toujours vivants : ses nombreux écrits, reflets de ses multiples engagements. La Fondation, impulsée par son fils, le regretté Izarab Ouazzani, a publié une grande partie de ses écrits, dont ses Mémoires, qui constituent des sources précieuses à la fois pour l’histoire de la période coloniale et pour la réflexion citoyenne indissociable d’un Etat en recherche permanente de l’adéquation entre son mode de fonctionnement et les aspirations du peuple.

Pour honorer sa mémoire et nourrir le débat citoyen sur le passé, le présent et l’avenir du Maroc, la Fondation a invité des historiens, des politologues, des  sociologues, des juristes et des journalistes à présenter des analyses et des réflexions sur le développement d’éléments essentiels de l’histoire du Maroc durant les périodes précoloniale, coloniale et depuis l’indépendance.

Programme :

Jeudi 25 novembre 2010

9h 00

Accueil des participants

09h 30 – 11h 00

Séance inaugurale

Président de séance : Hassan Ouazzani Chahdi, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

Allocution de bienvenue

Présentation de la Fondation Mohamed Hassan Ouazzani :

Hassan Ouazzani Chahdi, secrétaire général de la Fondation

Présentation du site de la Fondation

Antoine Fleury, Professeur d’histoire des relations internationales – Université de Genève ,

Marouan Lahlou, Chef Entreprise Aeon groupe et Izarab Ouazzani (www.fondation-mho.org )

Rapport introductif :

Najib Ba Mohamed, Professeur de droit public – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

11h :00

Pause et point de presse

11h 15 – 13h 00

Première séance : Témoignages (Personnalités marocaines)

Président de séance Amal Jellal, professeur de droit privé – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

–    Abdelwahab Tazi Saoud

–    M’hamed Douiri – absent

–    Mohamed Bensaid Ait Idder

–    Ismaïl Alaoui

–    Mohamed Bel Mekki Ouazzani – absent

–    Mohamed Allal Sinaceur

–    Seddik Maaninou – absent

–    Said Chbaattou

–    Ahmed Taieb Laalej

Mustapha Chabbi, historien – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

La réforme militaire au XIXème siècle

Okacha Berhab, historien – Université Hassan II (Mohammedia)

المجالات الحدودية في تاريخ المغرب

 Nawal Moutazaki, historienne – faculté des lettres Aïn Chok – Université Hassan II –  (Casablanca)

L’engagé marocain au front français 1914 – 1918 : Mythe ou réalité

16h 00

Pause

16h 30 – 18h 00

Premier thème :

Le régime de colonisation imposé par la France et par l’Espagne : convergences et divergences sur la nature du Protectorat

Président : Taoufik Ouazzani Chahdi, Professeur  à  l’Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Hassan Ouazzani Chahdi, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

Le système du protectorat appliqué au Maroc et le droit international public

Levy Simon, professeur – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Rôle des juifs marocains dans le mouvement national

Mohamed Hatimi, faculté des lettres – Fès-Saïs – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

حزب الشورى والاستقلال ويهود المغرب – الإدماج عن طريق السياسة

Ahmed Mehderha, historien – Université Cadi Ayyad (Marrakech)

الحماية الإسبانية والمقاومة

Mustapha Naïmi, chercheur, IURS – Université Mohamed V – Souissi (Rabat)

Sidi Ifni, Tarfaya et le Sahara dans la politique coloniale espagnole

 Mohamed el Falah Alaoui, faculté des lettres – Ben Msik – Université Hassan II (Casablanca)

جوانب من الوضعية الثقافية في المنطقة الخليفية  في عهد الحماية الإسبانية

18h 30

Clôture de la journée

Vendredi 26 novembre 2010

09h 00 – 11h 00

Deuxième thème :

Les modalités de la résistance au Protectorat

Président : Brahim Akdime, Doyen de la faculté des lettres Fès Sais – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

René Gallissot, professeur – Université Paris VIII (Paris)

Ouazzani et la question syndicale

Mostafa Bouaziz, historien – Université Hassan II –   (Casablanca) :

الثقافة السياسية الوطنية في ضوء تمثل الإصلاحية المغربية للإسلام

Mbarek Zaki, chercheur, IURS – Université Mohamed V – Souissi (Rabat) :

محمد حسن الوزاني ومحمد عب الكريم الخطابي : مقاربات ومواقف سياسية

Mohamed Maarouf Dafali, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

الصحافة في المسار السياسي لمحمد بن الحسن الوزاني

Taïeb Boutbouqalt, professeur, Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction (Tanger)  –

(Conférence non enregistrée)

Le mouvement nationaliste marocain et l’opinion publique internationale

au lendemain de la guerre du Rif

Ahmed Ziadi

Des aspects de la dimension nationaliste dans le mouvement de  libération  marocaine à travers la correspondance entre Mohamed Hassan Ouazzani et Chakib Arsalane

11h 00

Pause

11h 15 – 13h 00

Deuxième thème :

Les modalités de la résistance au Protectorat (suite)

Président : Farissi Serghini, Président de l’Université Sidi Mohamed ben Abdallah  (Fès)

Antoine Fleury, Professeur d’histoire des relations internationales –Université de Genève

Les activités de Mohamed Hassan Ouazzani dans la promotion de la cause marocaine

sur le plan international

Youssef Fassi Fihri, professeur, Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

محمد بن الحسن الوزاني والمقاربة الواقعية للقضايا الدولية

Assia Benadada, historienne – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Les réformes au Maroc au début du XXème siècle

Mohamed Benhlal, Chercheur – IREMAM – Aix-en-Provence (France)

Politique de l’enseignement sous le protectorat français

Mohamed Oujamaa, historien – Université Cadi Ayyad (Marrakech)

القضية المغربية أمام البرلمان الفرنسي  1912-1956

Abdelhamid Hsain, historien – Université Hassan II (Mohammedia)

بنية الإدارة في عهد الحماية الفرنسية

14h 30 – 16h 00

Troisième thème :

Les enjeux institutionnels du Maroc indépendant

Président : Abdelaziz Lamghari, Professeur à l’Université Mohamed V Agdal, Président de l’Association marocaine du droit constitutionnel

Abdallah Saaf,  politologue – Université Mohamed V Agdal (Rabat)  – absent

Comment théoriser le système du multipartisme au Maroc

Mohamed Madani, professeur à la faculté de droit – Université Mohamed V (Rabat)

Règles écrites et règles coutumières dans le constitutionnalisme

Ahmed Moufid, professeur – Faculté de droit – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

المسألة الدستورية بالمغرب : قراءة في المسار والآفاق

Najib Ba Mohamed, professeur de droit public – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

La constitution marocaine en devenir

Abdelmajid Benjelloun, professeur de relations internationales –

Université Mohamed V– Agdal (Rabat)

La moralisation de la vie publique au Maroc

16h 00

Pause

16h 30 – 18h 00

Troisième thème :

Statut des libertés fondamentales après l’indépendance

Président : Hammad Zouitni, professeur – faculté de droit –

Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Abdelhay Moudden, professeur – Université Mohamed V Agdal (Rabat) – Absent

Processus d’élaboration des libertés fondamentales et champ politique au Maroc

Mohamed Mouaqit, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

Etat de droit et citoyenneté

Abderrahim El Maslouhi, professeur – Université Mohammed V-Agdal (Rabat) – Secrétaire général Association marocaine de science politique (AMSP)

La politique constitutionnelle du Maroc indépendant : référentiels et agenda des réformes

Jawhara Filali Baba, professeur – Faculté des lettres Dhar el Mehraz –

Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

الفكر الإصلاحي في المغرب وقضية تعليم البنات : محمد حسن الوزاني نموذجا

Allal Ragoug, chercheur, IURS – Université Mohamed V – Souissi (Rabat)

أنصار محمد حسن الوزاني بمدينة آسفي

18h 30

Clôture de la journée

Soirée culturelle

Samedi 27 novembre 2010

 

09h 00 – 11h 00

Quatrième thème:

La dimension du Maghreb dans les desseins du Maroc

Président : Youssef  Fassi Fihri, professeur à la Faculté de droit de Fès

Aissa Kadri, Directeur de l’Institut Euro-Maghreb – Université Paris VIII (Paris) – absent

Le Maghreb au présent

Fathallah Oualalou, économiste, professeur à la faculté de droit –

Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Processus d’élaboration du projet Maghreb

Hammad Zouitni, professeur – faculté de droit – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Le Maroc et le règlement des conflits territoriaux (moyens et objectifs)

M’hamed Ben Abboud, historien –  Université Abdelmalek Saadi (Tétouan)

أضواء جديدة على دور الشهيد امحمد بن عبود في عملية تحرير المجاهد محمد بن عبدالكريم الخطابي في القاهرة

11h 00

Pause

11h 15 – 13h 00

Cinquième thème:

La dimension culturelle du Maroc indépendant

Président : Ali Skalli, Président par intérim de l’Université Qaraouiyine (Fès)

Abderrahmane Tenkoul, Doyen de la faculté des lettres – Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Le Maroc culturel

Driss Mansouri, professeur – faculté des lettres  Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Influence de la philosophie anglaise sur la pensée de Mohamed Hassan Ouazzani

Rachid Bennani Mchita, Professeur-Directeur Complexe culturel Al-Houria (Fès)

دور المسرح في الحركة الوطنية

Abdelaziz Benabdeljalil, musicologue  (Meknès)

دور النشيد الوطني في الحركة الوطنية

Abdeslam Tawil, Chercheur en science politique, Rédacteur en chef de la revue   الإحياء المغربية

إشكالية العلاقة بين الدين والسياسة في الفكر العربي المعاصر محمد بن الحسن الوزاني نموذجا

14h 30 – 16h 00

Sixième thème :

Média, pouvoir et société

 Président de séance : Mohamed Mezzine, Doyen de la faculté des lettres – Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Mohamed Larbi Messari, journaliste et écrivain (Rabat) – absent

قراءة في أول تقرير مغربي قدم لأول مؤتمر للصحافيين العرب

Jamal Eddine Ennaji, professeur – Institut Supérieur Information et Communication (ISIC – Rabat) – absent

Quelle liberté de presse et quelle déontologie professionnelle ?

Driss El Ganbouri, journaliste et chercheur (Rabat)

الزعيم الوزاني في معركة الصحافة : دفاع عن الحرية

Abdessamad Ghazi, chercheur, directeur de la revue  عوارف

تجربة الصحافة الثقافية عند الزعيم الوزاني

17h 00

Rapport de synthèse et débat général

Les participants par ordre de passage :

Najib Ba Mohamed, Professeur de droit public – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Amal Jellal, professeur de droit privé – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Abdelwahab Tazi Saoud

M’hamed Douiri – absent

Mohamed Bensaid Ait Idder

Ismaïl Alaoui

Mohamed Bel Mekki Ouazzani – absent

Mohamed Allal Sinaceur

Seddik Maaninou – absent

Said Chbaattou

Ahmed Taieb Laalej

Mustapha Chabbi, historien – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Okacha Berhab, historien – Université Hassan II (Mohammedia)

Nawal Moutazaki, historienne – faculté des lettres Aïn Chok – Université Hassan II –  (Casablanca)

Taoufik Ouazzani Chahdi, Professeur  à  l’Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Hassan Ouazzani Chahdi, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

Levy Simon, professeur – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Mohamed Hatimi, faculté des lettres – Fès-Saïs – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Ahmed Mehderha, historien – Université Cadi Ayyad (Marrakech)

Mustapha Naïmi, chercheur, IURS – Université Mohamed V – Souissi (Rabat)

Mohamed el Falah Alaoui, faculté des lettres – Ben Msik – Université Hassan II (Casablanca)

Brahim Akdime, Doyen de la faculté des lettres Fès Sais – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

René Gallissot, professeur – Université Paris VIII (Paris)

Mostafa Bouaziz, historien – Université Hassan II –   (Casablanca)

Mbarek Zaki, chercheur, IURS – Université Mohamed V – Souissi (Rabat)

Mohamed Maarouf Dafali, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

Taïeb Boutbouqalt, professeur, Ecole Supérieure Roi Fahd de Traduction (Tanger)

Ahmed Ziadi

Farissi Serghini, Président de l’Université Sidi Mohamed ben Abdallah  (Fès)

Antoine Fleury, Professeur d’histoire des relations internationales –Université de Genève

Youssef Fassi Fihri, professeur, Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Assia Benadada, historienne – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

Mohamed Benhlal, Chercheur – IREMAM – Aix-en-Provence (France)

Mohamed Oujamaa, historien – Université Cadi Ayyad (Marrakech)

Abdelhamid Hsain, historien – Université Hassan II (Mohammedia)

Abdelaziz Lamghari, Professeur à l’Université Mohamed V Agdal, Président de l’Association marocaine du droit constitutionnel

Abdallah Saaf,  politologue – Université Mohamed V Agdal (Rabat)  – absent

Mohamed Madani, professeur à la faculté de droit – Université Mohamed V (Rabat)

Ahmed Moufid, professeur – Faculté de droit – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Abdelmajid Benjelloun, professeur de relations internationales –Université Mohamed V– Agdal (Rabat)

Hammad Zouitni, professeur – faculté de droit – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Abdelhay Moudden, professeur – Université Mohamed V Agdal (Rabat) – Absent

Mohamed Mouaqit, professeur – Université Hassan II (Casablanca)

Abderrahim El Maslouhi, professeur – Université Mohammed V-Agdal (Rabat) – Secrétaire général Association marocaine de science politique (AMSP)

Jawhara Filali Baba, professeur – Faculté des lettres Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Allal Ragoug, chercheur, IURS – Université Mohamed V – Souissi (Rabat)

Youssef  Fassi Fihri, professeur à la Faculté de droit de Fès

Aissa Kadri, Directeur de l’Institut Euro-Maghreb – Université Paris VIII (Paris) – absent

Fathallah Oualalou, économiste, professeur à la faculté de droit – Université Mohamed V – Agdal (Rabat)

M’hamed Ben Abboud, historien –  Université Abdelmalek Saadi (Tétouan)

Ali Skalli, Président par intérim de l’Université Qaraouiyine (Fès)

Abderrahmane Tenkoul, Doyen de la faculté des lettres – Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Driss Mansouri, professeur – faculté des lettres  Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Rachid Bennani Mchita, Professeur-Directeur Complexe culturel Al-Houria (Fès)

Abdelaziz Benabdeljalil, musicologue  (Meknès)

Abdeslam Tawil, Chercheur en science politique, Rédacteur en chef de la revue   الإحياء المغربية

Mohamed Mezzine, Doyen de la faculté des lettres – Dhar el Mehraz – Université Sidi Mohamed ben Abdallah (Fès)

Mohamed Larbi Messari, journaliste et écrivain (Rabat) – absent

Jamal Eddine Ennaji, professeur – Institut Supérieur Information et Communication (ISIC – Rabat) – absent

Driss El Ganbouri, journaliste et chercheur (Rabat)

Abdessamad Ghazi, chercheur, directeur de la revue  عوارف

DÉMOCRATIE AU MAGHREB : ASPIRATIONS, RÉALISATIONS, PERSPECTIVES

h0iswqiA l’occasion de la vingtième commémoration du décès de Mohamed Hassan Ouazzani, la Fondation créée en hommage au combat de l’éminent Patriote pour l’indépendance du Maroc et sa lutte inlassable pour l’instauration de la démocratie dans son pays, a organisé, sous le patronage de Sa Majesté Hassan II — que Dieu ait son âme — un colloque international, à Fès, en septembre 1998. Des spécialistes marocains et étrangers ont été invités à traiter de la démocratie au Maghreb : aspirations, réalisations et perspectives.

La Fondation qui a procédé depuis sa création, en 1980, à la publication des écrits de Mohamed Hassan Ouazzani et d’études concernant l’un ou l’autre aspect de son action et de sa pensée, ne s’est pas limitée, en organisant ce colloque, complété d’une riche exposition de documents et de photos sur le mouvement national, au musée du Batha, à apporter des éclairages nouveaux sur l’œuvre et la vie du militant, du journaliste et du chef et responsable politique qu’il a été, mais elle s’est proposée aussi et surtout de nourrir une réflexion et un débat sur les choix et les expériences démocratiques dans les trois pays du Maghreb.

Mercredi 9 septembre 1998

15h 00   Accueil des participants et des invités : Salle des conférences Batha / Fès.

16h 00   Ouverture officielle du colloque par Monsieur le Premier Ministre, M. Abderrahmane El Youssoufi.

Intervention de hautes personnalités et de témoins de la vie et de l’action de Mohamed Hassan Ouazzani et du mouvement national marocain.

16h 30   Pause

18h 30   Clôture de la journée

19h 00   Réception officielle offerte par la Communauté urbaine de Fès.

Jeudi 10 septembre 1998

09h 00 – 10h 40

Premier thème : Problématique de la démocratie au Maghreb

Président : M. Le Recteur Mohamed Kably

Najib Ba Mohamed, professeur

Rapport introductif.

Yahd Ben Achour, professeur

Les problématiques de la démocratie et des droits de l’homme au Maghreb arabe

Mohamed Debbagh, professeur

La démocratie et le rôle de la justice administrative dans l’édification de l’Etat de Droit

Hassan Ouazzani-Chahdi, professeur

La démocratie locale au Maroc : réalisations et perspectives

Mohamed Hajji, professeur

Lecture dans les constitutions des Etats du Maghreb

Abdelaziz Berredouane Idrissi

Le problème de la démocratie en Algérie : entre le champ politique et le champ religieux

11h 00   Pause

11h 20   Débats

15h 00 – 16h 20

Deuxième thème : La démocratie et les institutions politiques

Président : M. le Doyen Abdelkader Kadiri

Antoine Fleury, Professeur

Universalité et pluralité de la démocratie dans le monde contemporain

Mohamed Tozy, professeur

Le libéralisme politique à l’épreuve de l’Islam

Mohamed Harbi, professeur

La démocratie dans le mouvement national algérien

Mohamed Kerrou,

L’Etat de Bourguiba entre sécularisation et démocratie

Abdelmajid Benjelloun, professeur

La démocratie chez Mohamed Hassan Ouazzani

16h 40   Pause

Najib Ba Mohamed, professeur

Constitutionnalisation du système et transition démocratique au Maroc

Mohamed Madani, professeur

Le système des partis politiques au Maroc

Abderrahman Moussaoui, professeur

L’expérience algérienne de démocratie : interprétation anthropologique

18h 00   Débats

 Vendredi 11 septembre 1998

09h 00 – 10h 40

Troisième thème : La démocratie chez Mohamed Hassan Ouazzani

Président : M. Le Recteur Abdelwahad Tazi Saoud

Ali Hassani, professeur

Mohamed Hassan Ouazzani et la problématique de la démocratie au Maroc

Najia Ben Youssef, professeur

Nation, exercice du pouvoir dans la pensée politique de Mohamed Hassan Ouazzani

Mohamed Dafali, professeur

Le système électoral dans le discours de Mohamed Hassan Ouazzani

Ahmed Erredaouni, professeur

La question constitutionnelle dans le discours de Mohamed Hassan Ouazzani

10h 40   Pause café

12h 00   Séance de Clôture

Youssef El Fassi, professeur

Rapport de synthèse 

16h 00   Visite commentée du domicile de Mohamed Hassan Ouazzani et d’autres lieux historiques liés au mouvement national marocain.

Par ordre de passage :

Mercredi 9 septembre 1998

Monsieur le Premier Ministre, M. Abderrahmane El Youssoufi.

Intervention de hautes personnalités et de témoins de la vie et de l’action de Mohamed Hassan Ouazzani et du mouvement national marocain

Jeudi 10 septembre 1998

Premier thème : Problématique de la démocratie au Maghreb

Président : M. Le Recteur Mohamed Kably

Najib Ba Mohamed, professeur

Yahd Ben Achour, professeur

Mohamed Debbagh, professeur

Hassan Ouazzani-Chahdi, professeur

Mohamed Hajji, professeur

Abdelaziz Berredouane Idrissi

Deuxième thème : La démocratie et les institutions politiques

Président : M. le Doyen Abdelkader Kadiri

Antoine Fleury, Professeur

Mohamed Tozy, professeur

Mohamed Harbi, professeur

Mohamed Kerrou,

Abdelmajid Benjelloun, professeur

Najib Ba Mohamed, professeur

Mohamed Madani, professeur

Abderrahman Moussaoui, professeur

Vendredi 11 septembre 1998

Troisième thème : La démocratie chez Mohamed Hassan Ouazzani

Président : M. Le Recteur Abdelwahad Tazi Saoud

Ali Hassani, professeur

Najia Ben Youssef, professeur

Mohamed Dafali, professeur

Ahmed Erredaouni, professeur

Youssef El Fassi, professeur